3 commentaires

Camping dans les Mournes

Sur l’ancienne version du blog il y a quelques mois, je vous parlais des montagnes de Mournes. Puis le blog à changé et jusqu’à présent je n’avais pas eu le temps de remettre cet article à jour, un article qui est un bon souvenir et que je voulais partager ici.

En Mai dernier, nous partions avec ma copine Els (blogueuse voyage aussi sur myfeetaremeanttoroam.com),
faire du camping dans les montagne de Mournes, au sud-est de l’Irlande du Nord.
Sacs à dos, tentes et sacs de couchage prêts, nous avons pris la voiture jusque Newcastle, sur la côte,
avec un petit crochet par le château de Dundrum puis la plage de Murlough.
On a planté la tente, on s’est reposé, puis au petit matin, nous partions grimper Slieve Donard, le plus haut sommet des Mournes, haut de 853 mètres (OK, c’est pas non plus l’Everest, mais bon, c’est un bon début hein?!).

Dans les montagnes de Mournes, chaque sommets (il y en a 9) a son nom, commençant par Slieve, qui vient de l’irlandais Sliabh, signifiant « montagne ». Il y a Slieve Donard, le plus haut, mais aussi Slieve Lamagan, Slieve Muck, Slieve Commedagh, Slieve Bearnagh, Slieve Meelmore, Slieve Meelbeg, Slieve Binnian, Slieve Beg… etc.  Tous les noms attribués à différents endroits/sommets des Mournes sont plutôt étranges, il y a aussi le Rocher du Pigeon, la route du Diable… apparemment liés à des légendes.

Les Mournes sont une destination très populaire en Irlande du Nord, les gens y viennent se détendre, se promener, ou bien encore faire de la rando’, version sportif. Lorsque la météo est claire, on peux apercevoir jusqu’à l’île de Man depuis le sommet de Slieve Donard. Mais bon, ça n’arrive pas souvent.
Nous nous sommes rendues à Bloody Bridge ce matin là avec Els, nous avons garé la voiture, puis nous sommes parties sur le chemin de rando’ indiqué, pas un chat en vue. Enfin si, juste quelques moutons, un peu plus haut.

La météo n’était pas avec nous ce jour là, il faisait gris, mais jusque là, pas de pluie, alors nous étions ravies! La veille, le soleil était radieux, mais n’oublions pas que nous sommes en Irlande… .
Puis ça s’est gâté en montant, plus nous prenions de la hauteur, plus le brouillard s’intensifiait.
A un certain point, nous ne pouvions même plus apercevoir le chemin à emprunter pour rejoindre le flanc de Slieve Donard.
Puis miracle! Deux petits papi sont arrivés, des « experts de la montagne », ils nous expliquent qu’ils escaladent Slieve Donard une fois par an, pour se maintenir en forme! Selon eux, il faut un certain entrainement pour le faire. Grâce à leurs boussoles et connaissance du terrain, ils nous indiquent le chemin, nous décidons de les suivre, au moins jusqu’au mur des Mournes.
Que je vous explique, dans les Mournes, il y a un grand mur, construit de 1904 à 1922 pour fermer un réservoir d’eau. Il mesure environ 1 mètre de hauteur, un peu plus, un peu moins à certains endroits, et s’étend sur 35 kilomètres, en cercle dans les Mournes. Vous pouvez donc décider de le suivre et de faire le tour des montagnes, mais attention, le mur passe par tous les sommets! C’est pas de la rigolade (bien que tous les ans, certains réussissent le Mournes Challenge, suivre le mur sur toute sa longueur, et le faire en moins de temps possible – ils sont fous ces irlandais-!)!

Arrivées au mur, nous avons remercié les deux petits papi, ils ont continué leur chemin jusqu’au sommet de Slieve Donard, nous avons décidé de faire une pause. Puis on a repris le chemin après 10 minutes de repos. Le brouillard était encore plus intense ici, le froid commençait à se faire sentir, et nous avons dû sortir les K-Way! Et oui, la brume…

Plus nous montions, moins j’apercevais Els qui n’était qu’à quelques pas devant moi. Puis ce n’était plus de la rando’, mais de l’escalade! Il fallait s’aider de ses mains pour grimper et le chemin n’en était pas un, juste quelques cailloux pour indiquer la voie à prendre.

Puis après un bon bout de chemin et quelques heures, nous avons atteint le sommet. VICTOIRE!!! C’est officiel, on ne se voit plus, du tout, ici tout est dans le brouillard total. Nous qui espérions avoir une jolie vue d’en haut… ce fut raté! Nous reviendrons! Tous les gens (5 ou 6) croisés en cours de chemin étaient là, en plus de ceux qui avaient emprunté l’autre côté de Slieve Donard pour atteindre le sommet. Nous étions tous trempés à cause du brouillard, l’air fatigué, épuisé, mais bien contents!
Puis il a fallu redescendre, par l’autre côté, par la forêt, le brouillard diminuait en cours de chemin, puis nous avons rejoins Newcastle, sous la pluie, avant de s’affaler au comptoir d’un pub avec une bonne Guinness, bien méritée!

INFOS PRATIQUES

* Bref, si vous êtes intéressés par les Mournes, je vous conseille le site officiel des montagnes, vous y trouverez toutes les infos/cartes nécessaires! Bonne rando’!

* Où camper dans les Mournes? Beaucoup font du camping sauvage, il n’est pas fortement recommandé mais se fait tout de même, autrement il y a quelques terrain de camping, pour ma part je vous conseille le Tollymore Forest Park, il s’agit d’un grand parc/forêt avec un immense espace de camping, bien entretenu, sanitaires impeccables et bien situé dans les Mournes!

3 commentaires

  1. Pingback: VIVRE EN IRLANDE | Dublin, Cork ou Belfast?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *