1 commentaire

Montagnes du Jura, mes coups de coeur

Vous l’avez sûrement remarqué sur Facebook, Twitter ou bien encore Instagram il y a deux semaines, nous sommes parties dans les Montagnes du Jura avec l’amie Sarah! On a passé quelques jours dans cette belle région de France. Personnellement, je ne connaissais pas du tout et je dois dire que j’ai été très agréablement surprise!

On a roulé sur des petites routes toutes mignonnes, on s’est perdu, on a bien ri. On a découvert de nouvelles choses qui nous ont passionné. On a tout simplement vécu de bons moments. Alors je me suis dit qu’un résumé de ces coups de cœur et de ces bonnes adresses que nous avons testées était une bonne idée. Peut-être que certain(e)s vous inspireront! Et oui, parce que les Montagnes du Jura, c’est tout ça…

Visiter une cave d’affinage

Du comté, du comté, oui mais du Marcel Petite! Ah la la… le fromage et moi! Toute une histoire!  J’ai toujours eu un goût prononcé pour le comté, sans jamais trop savoir ce que j’achetais bien sûr. Je ne me suis jamais vraiment penché sur la marque que je mettais dan mon panier pour aller à la caisse. Puis, il y a une semaine, à mon retour de ce séjour dans les Montagnes du Jura, j’ai découvert une petite boutique fine dans les ruelles de Belfast. Je n’y étais jamais passé auparavant. Je me suis donc arrêté, et là, miracle! Du fromage français, italien, hollandais et j’en passe! Mes yeux se sont rivés sur le comté, bien sûr, vous vous en doutez. Premier reflex? « Bonjour, dîtes-moi, votre comté, il vient d’où? ». Ce n’était pas du Marcel Petite, mais tout de même. Maintenant, j’y prêterai attention à tous les coups.

On a donc visité cette belle forteresse militaire avec Sarah durant notre séjour, le fort date des années 1870 et se situe à 1100 mètres d’altitude. C’est étrange, de se dire qu’ici, il y a de nombreuses années, lors de la guerre contre la Prusse, il y avait des soldats qui vivaient dans ce fort. Aujourd’hui, ce sont des comtés qui y dorment. Des milliers de meules de fromage (devinez combien…), bien rangées de façon stratégique sur des étagères faites d’épicéa. N’empêche, ce M. Petite, il a eu une bien bonne idée, bien qu’au début elle ne faisait pas fureur auprès de ses compatriotes.

Aujourd’hui, ces meules vieillissent à 8 mètres sous terre dans un espace frais. On y a rencontré Claude Querry, fidèle au poste depuis près de 30 ans. Il est affineur,  un métier qui n’existait pas il y a 30 ans. Il nous a raconté l’histoire du fort, des fromage et de son métier. Au fil des rayons, il nous racontent l’histoire du comté. Il y a 3 kilomètres de rayon, « on a même rempli les dortoirs! » nous dit-il. Lui seul (et quelques uns de ses collègues quand même) détient le secret… Savoir quand un comté est prêt.  La visite en photos.

Merci à Alice et M. Querry pour la visite et votre partage!

S’isoler dans un chalet d’alpage écolo’

J’avais hâte de mentionner ce passage! Nous avons séjourné, pour notre première soirée dans les Montagnes du Jura, au gîte de l’Alpage La Champagne, aux Hôpitaux-Vieux. Christine et Fred nous ont fait un accueil juste mémorable. Nous avons rejoint le gîte en chenillette, cette grosse moto-neige impressionnante. A notre arrivée, il fait nuit. Nous filons nous réchauffer dans le gîte, dehors il neige. Hâte de voir ça le lendemain.

Christine et Fred on acheté cette grande maison et l’on rénové afin d’en faire un gîte où ils accueillent aujourd’hui des groupes notamment, des familles, pour diverses occasions. Rénovation réussie. Et de plus écolo. Ils sont tout à fait indépendants, récupèrent l’eau dans un endroit prévu à cet effet et produisent leur électricité grâce à leurs panneaux solaires. Ils se chauffent au bois, bref, ils se débrouillent comme des chefs! L’endroit est chaleureux, simple et cosy, on s’y sent comme chez soi, voire mieux encore (surtout lorsque l’on vit dans un petit appart’ en centre-ville).

Christine s’intéresse de près à l’herboristerie, aux plantes et fleurs que l’on peux manger aussi. Elle propose des stages tout les étés, je vous conseille d’y jeter un coup d’œil. Elle nous a préparée une salade à tomber, avec de petites fleurs locales… un délice. Croyez-moi sur parole.

Se réchauffer au coin du feu, ambiance cosy garantie!

Cela méritait bien une partie à soi. Le chauffage au bois, cette senteur, j’adore. Quelques photos du chalet La Champagne, en intérieur.

Un grand merci à Christine et Fred pour cette soirée juste parfaite. 

Etre impressionnée par les chevaux comtois

Nous voilà désormais au cœur du Haut-Doubs, aux Attelages Aroules, chez Agnès. Au programme, une balade en calèche. Mais pas une balade en calèche typique non, celle-ci, elle est tirée par des chevaux comtois! Alors perso, je ne me suis jamais vraiment intéressée aux chevaux, je n’ai pas vraiment la fibre animale dirons-nous (sauf pour mon chat). Je dois dire que j’ai été cependant très impressionnée par la taille de ces chevaux! Ils sont tout simplement énormes. C’est chouette à voir.

Agnès, elle sait retransmettre sa passion et son amour pour son métier juste comme il le faut. Elle s’est passionnée pour le cheval étant jeune, puis elle est devenue cocher professionnel. Ce n’est donc pas une simple balade, mais tout un apprentissage que l’on a fait avec elle en cette belle matinée.

En hiver, Agnès propose des balades en traîneau avec les chevaux, en calèche l’été. Elle offre également des cours d’attelage.

Mais il n’y a pas que des chevaux chez Agnès! Elle est également professionnelle dans le travail du cuir, ou la bourrellerie, comme on dit dans le métier. Vous pouvez visiter son atelier, où elle vous expliquera toutes les techniques de travail du cuir ainsi que ses techniques « made in Agnès« .  En effet, Agnès n’utilise aucune machine industrielle, tout est fait et cousu à la main. Authentique. Une garantie de qualité pour ses clients. Agnès est très minutieuse, perfectionniste. Ce qu’elle fait, elle le fait bien, nous a-t-elle dit. On a, en l’espace d’une heure, appris un nouveau vocabulaire entier! On s’est couché moins bêtes le soir. Voici quelques photos de l’atelier.

Merci à Agnès pour ce partage d’expérience et de passion!

Des paysages, encore et toujours

Sur la route, nous avons fait plusieurs stops avec Sarah. Les paysages et contrées vallonnés des Montagnes du Jura en valent la peine. Des lacs, des forêts, des montagnes. A cette période, encore quelques parcelles de neige par-ci par là.

Faire de la spéléo, s’émerveiller et se faire peur

Je vous redirige vers mon premier article consacré à cette sortie fortes en émotions. Puis si vous voulez, vous pouvez jeter un coup d’œil à l’article de Sarah aussi sur la spéléo.

Dormir dans une maison du XIXème siècle

C’est simple, on a passé une nuit digne de Downton Abbey! Pour ceux qui ne connaissent pas la série, dîtes vous juste que les décors sont les mêmes. Nous avons séjournées chez Christophe à la Maison Salines pour cette dernière soirée dans les Montagnes du Jura. A Salins-les-Bains précisément. La maison a une architecture typique d’hôtel particulier du début du XIXème siècle, très chic, les salons pourraient accueillir un bal. Ce fut un hôpital aussi à un certain moment de l’histoire. Il y a un grand nombre de chambre, de cuisine, le tout peut être combiné en un seul et même gîte ou séparé en deux appartements distincts. L’endroit est décoré avec goût, très simple, très réfléchi aussi. Nous occupions la chambre sur le thème de l’enfance, on ne s’en ai pas rendu compte tout de suite, mais les détails étaient vraiment bien pensés. Tout fait pour vous ramener au temps de votre enfance, adolescence. En prime, ce soir là, c’était le carnaval, que l’on a pu observer depuis les fenêtres.

Les bonnes adresses, testées et approuvées!

Je ne partage pas d’adresses si je ne l’ai pas testées. Et approuvées. Alors voici ma sélection d’adresses dans les Montagnes du Jura!

Restaurant du Fromage | 65 grande rue, 25160 MALBUISSON

Restaurant des Bains | 1 Place des Alliés, 39110 SALINS-LES-BAINS

Restaurant des Deux Forts | 26 Rue de la République, 39110 SALINS-LES-BAINS

Les Thermes de Salins-les-Bains | Place des Alliés, 39 110 SALINS-LES-BAINS

Je pourrai m’aventurer sur le sujet de la station thermale, mais je ne le ferai pas. Pour avoir étudié le thermalisme pendant plusieurs années, j’ai peur de commencer et de ne plus m’arrêter sur le sujet. Les thermes de Salins-les-Bains sont en reconstruction, ils ouvriront en 2017 dans un endroit tout beau-tout neuf à Salins. Je pense sincèrement que ça vaudra le détour d’ici peu! Sortie sur le calendrier pour 2017.

Nous avons eu l’opportunité de vivre ce weekend grâce à un partenariat avec les Montagnes du Jura, que nous remercions chaleureusement. Le choix des sujets évoqués et des illustrations sur le blog reste cependant entièrement nôtre.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *