6 commentaires

Road trip en Estonie #3: Pärnumaa

Je reviens dans un petit article sur la station balnéaire de l’Estonie, Pärnu. Cette fois, je partage avec vous un bout de mon passé dans cette ville côtière estonienne et la troisième partie de mon road trip, qui fut le symbole de mon retour vers cette ville qui compte beaucoup à mes yeux.

Pärnu, mes débuts chaotiques

Pärnu, j’ai appris à l’aimer. J’y ai habité pendant 2 ans et pour être tout à fait honnête, je l’ai détestée pendant un moment. Enfin pas elle personnellement non, c’est son hiver long et difficile, glacial, sombre et venteux qui m’a mis de mauvaise humeur plus d’une fois (pourtant je suis toujours très optimiste et joyeuse, et en plus j’adore les destinations hivernales, je vous promets !).

A l’époque, j’étudiais à l’université de Tartu, mais dans un bâtiment délocalisé à Pärnu en bord de mer. Pärnu est la station balnéaire de l’Estonie, et j’étudiais le management du bien-être et de la santé en milieu touristique, alors forcément, l’endroit était bien choisi. Je passais mes journées à l’université, il faisait nuit le matin en partant, nuit le soir en rentrant. Le tout avec un froid glacial qui vous gèle le visage à tel point qu’il vous est impossible de discuter avec votre camarade d’à côté, votre mâchoire et vos joues ne fonctionnent simplement plus (j’avais d’ailleurs publié un article l’année dernière nommé L’hiver en Estonie, petit guide de survie). La routine, le froid, cela ne me donnait plus envie de sortir et de pointer le bout de mon nez dehors. J’avais perdu le gout de l’aventure. Pärnu est une station balnéaire et en hiver, c’est clairement déserté. Seuls les locaux viennent y faire du ski sur la plage (si si !), du kite sur glace ou bien encore de la marche nordique. La plupart des commerces et restaurants sont fermés, seuls les hôtels et les spa restent ouverts.

J’ai mis trop de temps à m’habituer à cette ambiance glaciale (dans tous les sens du terme). Je jetais sur Pärnu un regard déçu, désappointé et finalement dépourvu de savoir et de réalité. J’avais en face de moi une ville magnifique et pleine de ressources, froide certes mais accueillante lorsqu’on l’a connait, et je n’ai pas su le voir. J’étais emprisonnée dans un monde dans lequel la routine, les idées noires et le stress de mon diplôme rythmaient mon quotidien, m’empêchant de vivre quelconques bons moments avec cette ville. Le temps a passé, j’ai terminé mon diplôme et j’ai quitté l’Estonie avec le regret de ne pas en avoir suffisamment profité, de ne pas avoir réalisé plus tôt à quel point elle avait à m’offrir. Je l’ai jugée trop vite et je me suis trop attardée sur son apparence, grosse erreur.

Et puis je suis revenue…

A plusieurs reprises, je suis retournée en Estonie pour des raisons scolaires. Chacun de mes séjours d’environ une semaine m’ont donné le temps de découvrir des endroits de la ville que je n’avais jamais exploré. Je suis retournée dans des endroits de la ville avec plaisir et j’ai profité tout simplement. J’ai pris le temps et gout à la découverte de Pärnu, et je n’ai plus de regrets. Seulement l’envie d’y retourner encore et encore inlassablement.

Lors de mon road trip automnale avec ma sœur en octobre dernier, il était clair qu’elle serait sur la carte et que l’on y ferait un crochet. Montrer l’Estonie à ma sœur sans lui montrer Pärnu, c’était comme visiter la France et ne pas manger de croissant (on se comprend, pas vrai ?).

Alors nous avons fait étape pour 2 jours. On a mangé dans mon café préféré, on est allé se balader à la plage, on a exploré les longues avenues qui sortent du centre-ville et sur lesquelles on y trouve des maisons en bois incroyables, et enfin on a dormi au nouvel hôtel Hedon & Spa que je rêvais de voir ouvert et terminé (j’ai suivi sa construction pendant longtemps sans jamais avoir la chance de pouvoir y aller !).

Pärnu, une étape immanquable

Vous l’avez compris, Pärnu est une étape qu’il ne faut rater. Ne la délaissée pas lors de votre itinéraire et séjour en Estonie, croyez-moi sur parole, elle a beaucoup à offrir et est l’étape ultime pour la relaxation et le dépaysement. Que ce soit en hiver ou en été, il y a énormément à faire et à chaque saison son charme!

.

MES BONNES ADRESSES

Le café Supelsaksad, Nikolai 32, Pärnu, 80014, Estonie

L’hôtel Hedon SPA, Ranna puiestee 1, Pärnu, 80012, Estonie

.

6 commentaires

  1. Ces couleurs automnales sont sublimes.
    J’avais rencontré une locale à Tallinn qui me disait que l’hiver en Estonie c’est désert, ennuyeux, glacial. Elle-même partait en Nouvelle-Zélande pour ne revenir qu’à la belle saison.

    • Violaine dit

      Merci Estelle! L’hiver en Estonie est spécial c’est vrai, mais je ne dirai pas que c’est ennuyeux! Les locaux savent justement s’occuper et ont tout pleins de sports d’hiver (ski sur la plage etc)! 😀

  2. Les couleurs sont magiques et qu’est-ce que j’aime l’automne. (Et je suis hypnotisée par ta dernière photo avec ce ciel de nuage écrasant, j’adore !)
    C’est chouette d’avoir pu regarder la ville d’un autre œil en la faisant découvrir à ta sœur, c’est toujours différent de présenter quelque chose que l’on pratique quotidiennement. En tous cas, ça donne envie d’y aller en Estonie (et Lituanie et Lettonie par la même occasion)

    • Violaine dit

      Merci Julie! Je ne me lasse pas de retourner à Parnu, c’est tellement beau et reposant! 🙂

  3. Pingback: Road trip en Estonie #2: d'Haapsalu à Soomaa - Vio' Vadrouille

  4. Pingback: Tallinn en quelques incontournables - Vio' Vadrouille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *