|

Comté de Mayo : Downpatrick Head et Benwee Head

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez probablement déjà remarqué que le comté Mayo et moi, c’est devenu une grande histoire d’amour. Un peu comme avec le Donegal !

Troisième plus grand comté d’Irlande (sur les 32 comtés de l’île), le comté Mayo est le deuxième comté le moins peuplé de l’île. Autrement dit, c’est immense et encore sauvage – et vraiment très beau!

Après vous avoir parlé de ce fabuleux petit paradis qu’est Achill Island, je voulais revenir, dans un autre article sur différents coins du comté de Mayo que j’ai pu découvrir lors mon dernier road trip et qui m’ont aussi envoûtée !

Nous avons simplement suivi la Wild Atlantic Way lors de ce road trip en Irlande et je dois dire que le comté de Mayo a des stops franchement IN-CRO-YABLES ! Je vous en présente  deux dans cet article, parmi tant d’autres qu’il me reste à découvrir bien évidemment…

Deux incontournables du comté de Mayo

Downpatrick Head

Premier stop sur votre route si vous arrivez du nord depuis le comté de Sligo. Downpatrick Head, j’en avais aperçu un bon bout sur Pinterest et je n’ai pas été déçue. L‘endroit est tout simplement bluffant, à couper le souffle avec ces falaises terriblement raides et ce gouffre prenant.

On laisse d’abord sa voiture au parking, puis on passe à côté d’une grande statue en l’honneur du Saint Patrick. En chemin vers la pointe, on longe le gouffre de 30 mètres… attention à ne pas trop vous approcher, le site peut être dangereux (garder les enfants en main !). Les falaises de Downpatrick sont un petit paradis ornithologique, ouvrez-bien les yeux !

Au bout de la pointe, la vue est saisissante. On aperçoit le fameux Dun Briste, ce gros bloc de pierre de 50 mètres de haut. Il trône fièrement sur la pointe et offre un panorama magnifique pour les photos.

BENWEE HEAD

Si vous cherchez Benwee Head sur la route, vous ne trouverez pas. Au fin fond du comté de Mayo, c’est en gaélique que l’on trouve les panneaux. Difficile de faire le rapprochement entre Benwee Head et An Bhinn Chuí lorsque c’est la première fois que l’on visite le coin. Mais on a bien ri avec mon amie Aurore sur la route à chercher ce stop de la Wild Atlantic Way.

On a failli abandonner, puis finalement, on a bien fait d’insister. LA CLAQUE ! Voilà ce que c’était An Bhinn Chuí, celle que l’on surnomme aussi la falaise jaune, avec ses 304 mètres de haut. Croyez-moi sur parole, cet endroit est très certainement l’un des meilleurs secrets gardés du Mayo.

VOUS ÊTES SUR PINTEREST? MOI AUSSI!

Epinglez cet article dans vos tableaux pour le garder bien au chaud 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 Commentaires

  1. Merci Violaine pour cet article que je découvre un an après m’être rendu à Benwee Head… Tu résumes parfaitement ce que nous avons ressenti ! De l’acharnement mis pour trouver cet endroit, à la claque reçue en arrivant sur site où nous étions seuls pour profiter du spectacle sous un ciel bleu extraordinaire, a part un ancien qui récoltait de la tourbe, et qui nous a pris pour des fous…

    1. Merci Flavien! Cet endroit fut un énorme coup de coeur, puis alors c’est tellement perdu, il n’y a personne! J’adore 😀