1 commentaire

Pyrénées-Orientales: 5 coups de coeur côté Méditerranée

Nous voilà dans la seconde partie de la trilogie Pyrénéenne! Dans la première partie, je vous parlais du Massif du Canigou, le côté montagne du département des Pyrénées-Orientales. Mais parce que ce département est plutôt surprenant, nous voilà sur le côté mer cette fois-ci, à seulement 20 minutes de route du massif. Ce côté du département, c’est là où les Pyrénées viennent se jeter dans la Méditerranée. Je reviens en photos sur certains de mes coups de cœur durant ce séjour. Mais tout d’abord, un petit aperçu d’un itinéraire plutôt sympa;

Notre-Dame-de-la-Salette

On commence cet itinéraire par la petite chapelle de Notre-Dame-de-la-Salette, une chapelle romane située sur la colline de Trébillane à Calas. Depuis la chapelle, la vue sur Banyuls-sur-Mer et la mer Méditerranée est imprenable. Mais aussi sur les vignobles qui poussent à flanc de montagne. De là, un large choix de randonnées également, vous pourrez prendre le chemin de plusieurs sentiers. Et puis ce mélange de bleu et de vert, ce petit vent marin, c’est tout simplement un air de vacances qui fait rêver…

Argelès-sur-Mer

On file du côté d’Argelès-sur-Mer, ou devrais-je dire Argelès-la-Naturelle comme le Maire de cette jolie ville voudrait que l’on commence à l’appeler. A Argelès tous les ans, on retrouve le festival des Enfants de la Mer, crée en 2009 par la municipalité d’Argelès-sur-Mer. Chaque année, le festival a un thème, toujours porté sur le développement durable et la sensibilisation à l’environnement. Cette année, le thème est l’arctique et le froid. 

Chaque année, le festival met à l’honneur un ou plusieurs photographes. Cette année, le photographe à l’honneur était Jim Brandenburg, avec son exposition “Un homme et des loups“. Ses photos étaient exposées le long de la plage et faisaient un bien beau contraste. Depuis plus de 35 ans, Jim est installé dans le nord du Minnesota, au cœur de Ravenwood à la frontière canadienne, un territoire où vivent ces animaux. Il vit au cœur de la nature et se déplace en canoë ou ski selon les saisons. Il a travaillé pour le National Geographic, le New York Times… Le mode de vie rêvé, non? Je vous invite à visiter son site pour voir les photos!

Mais Jim n’était pas le seul, il y avait également Thomas Roger et Olivier Larrey, deux amis d’enfance eux aussi photographes. Ils exposaient leurs photos “Taïga“: l’autre monde du silence. Leurs photos nous transportent en pleine taïga finlandaise, un spectacle pour les yeux!

Le long du port, c’était l’exposition de Frédéric Larrey, le frère de Olivier Larrey. Son expo le long du port nous a fait survoler le littoral comme jamais, nous transportant dans des paysages français comme on les aime.

L’Anse des Paulilles

Troisième coup de cœur pour la région, le site de l’Anse des Paulilles. L’aire est protégée et appartient au Conservatoire du Littoral. Le site de 17 hectares témoignent de l’histoire de la dynamiterie qui s’y faisait à l’époque. Aujourd’hui, de beaux jardins, des plantes tropicales et des figuiers à perte de vue, de vieux bâtiments retapés en ateliers de restauration des barques catalanes (note: fermé le weekend), un bar pour se rafraîchir, un point de vue, une plage magnifique… . Si vous souhaitez éviter les grosses plages, celle-ci est faite pour vous!

Collioure

Une terre d’inspiration. Ce petit village s’est fait un nom, une réputation. Un trésor de la région. Sa plage y est toujours bondée, cependant se perdre dans ses ruelles apporte bien plus de plaisir au voyage. Des rues colorées, des impasses aux petites galeries d’art toutes plus alléchantes les unes que les autres. Son port est sublime avec, en haut, cette petite chapelle qui domine la mer. On peut se hisser sur l’avancé et admirer en bas, dans l’eau, les oursins par centaines. Une belle étape si vous visitez la région.

Je reviendrai sur Collioure dans la troisième partie de ma trilogie pour un autre aspect de la ville que j’ai beaucoup aimé. En attendant, voici quelques photos pour se laisser porter…

Le Racou-Plage

Le spot de l’année! Autre étape à ne pas rater si vous souhaitez faire ce petit itinéraire d’environ 35 minutes en voiture, j’ai nommé le Racou-Plage. Petite plage abandonnée, coquillages et crustacés. Une eau bleue transparente, des pêcheurs, des baigneurs. De jolies maisons perchées sur la falaise. Depuis le Racou, on accède facilement à Argelès-sur-Mer par un petit chemin sur les rochers puis sur la colline où les papillons butinent. Un joli point de vue, une belle balade et on se détend…

Dormir sur la côte

Une belle adresse pour terminer ma sélection de coups de coeur! Je suis sûr qu’elles regorgent sur la côte, cependant j’ai eu la chance de rester à l’Hôtel du Golf à Argelès-sur-Mer et je n’en ai pas été déçue: les chambres ont une vue mer magnifique!

VOUS ÊTES SUR PINTEREST? MOI AUSSI!

Epinglez cet article dans vos tableaux pour le garder bien au chaud 

J’ai eu l’opportunité de vivre ce séjour grâce à un partenariat avec l’Agence de développement touristique des Pyrénées-Orientales, que je remercie chaleureusement. Le choix des sujets évoqués et des illustrations sur le blog reste cependant entièrement mien.

1 commentaire

  1. Pingback: Trilogie Pyrénéenne: pays Catalan, pays d'art

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *