8 commentaires

Les îles d’Aran, bienvenue sur Inis Mor

De Belfast à Galway, il faut compter un bon 5 heures de route, surtout si l’on veut faire une pause casse-croûte. Si comme moi vous êtes malade en voiture de bonne heure le matin, comptez-en 6, des heures. La route est belle, les paysages somptueux, c’est officiel, l’Irlande est vraiment lovely.

Samedi 9 août. 07h00.
Direction l’agence de location de voiture. Voiture louée. Papiers signés. Direction County Galway.

Nous traversons Galway, je n’ai jamais vu autant de B&B dans un seul et même endroit, c’est incroyable, ils sont littéralement partout, à chaque coins de rue, chaque maison orne un panneau « B&B ». Les touristes affluents ici, c’est très animé. Mais nous reviendrons, pour le moment, nous filons sur le R336 à l’ouest de Galway, vers un petit village appelé Rossaveal. C’est de là que partent les ferries vers les îles d’Aran, en irlandais Oileáin Árann, en anglais 
Aran Islands. 

*Note: en 1990, le groupe Gold produit sa dernière chanson avant de se séparer. Cette chanson, c’est Iles d’Aran.

CARTE DES ILES D’ARAN

Les îles d’Aran forment un mini-archipel balayé par les vents, dont le poète Seamus Heaney disait qu’elles étaient “les trois marches de sortie de l’Europe”,  situées à 18 kilomètres des côtes occidentales du pays, à la sortie de la baie de Galway.

Ce sont également trois îles différentes.

D’ouest en est on trouve : Inis Mór (grande île) qui est la plus grande de ces îles avec ses 14 km de long sur 3 km de large, Inis Meáin (île moyenne) est celle du milieu (d’ailleurs, je vous conseille vivement de jeter un coup d’œil à l’article de Cédric From Yukon sur l’île de Inis Meáin) , et Inis Oírr (île d’est) est la plus petite.

Inis Mór est l’île la plus peuplée avec 831 habitants. Le port de Cill Rónáin est le principal village de l’archipel avec 270 habitants. Même si ce n’est pas la plus petite île, Inis Meáin est la moins peuplée avec ses 187 îliens. Inis Oirr compte 262 habitants.

Notre périple nous mène sur Inis Mór seulement, la plus grande des îles de l’archipel. A savoir aussi que c’est une des destinations les plus prisées des touristes qui visitent l’Irlande!  Je ne l’aurai pas cru à juste l’entendre, mais je vous le confirme, cet endroit est plein de français, d’espagnol et d’italien! Sa richesse monumentale est en la raison principale. On y trouve en effet une cinquantaine de monuments de toutes époques, tant chrétiens que protohistoriques.

Après cette heure de ferry plutôt mouvementée, nous voilà sur Inis Mór. Nous sommes à Kilronan (Cill Rónáin), au port. Ni une, ni deux, nous louons des vélos. Le mien est une bicyclette rose avec petit panier, j’adore. Puis nous voilà en route de Kilronan à Kilmurvey, là où notre B&B se trouve. Le petit monsieur de la location de vélos nous conseille deux itinéraires, soit par la route, peu fréquentée étant donné qu’il n’y a quasiment pas de voiture sur l’île mais assez sportive, soit par la côte, petit chemin qui longe la mer et offre une vue splendide, et plat. Nous optons pour la côté (oh les fainéants…!).

Nous voilà sur le chemin de Kilmurvey, c’est la fin d’après-midi et nous voulons arriver avant le début de coucher du soleil.

45 minutes plus tard, nous y sommes. Et encore, on s’est arrêtés plusieurs fois pour prendre des photos des paysages encore tout ensoleillés. The Man of Aran Cottage and B&B nous accueillera donc pour une nuit, ce petit B&B au toit de chaume est vraiment charmant. Une fois nos affaires déposées, nous reprenons les vélos et filons au nord de l’île pour profiter du coucher de soleil et faire quelques photos supplémentaires, avec avant cela, un petit crochet par la plage de Kilmurvey, juste en face de notre B&B.

« J’ai décris ailleurs comment nous découvrîmes que,
lorsque nous franchissions la porte d’une chaumière paysanne,
nous sortions de l’Europe au sens où l’on entend ce mot.« 
Yeats, Dramatis personae.

Dimanche 10 août. 08h00.
Nous prenons le petit-déjeuner  (irlandais), avant de remballer toutes nos affaires dans nos sacs à dos et de filer sur nos vélos, cette fois-ci direction l’ouest, vers Dún Aonghasa, un des plus grands forts préhistoriques jamais découverts en Irlande. Nous traversons l’île dans toute sa largeur, ce qui nous prend au final 20 minutes seulement. Nous empruntons un petit chemin puis laissons nos vélos sur le côté, avant de filer sur la côte.
La vue est magnifique, nous avons une vue sur les falaises, le fort préhistorique et plusieurs petits flèches indiquent le « Wormhole« . Intrigués, nous décidons de les suivre.

Le WormHole ou Poll na Bléist est une particularité de ses falaises. Ce n’est pas l’homme qui l’a façonné, mais la nature. Sa caractéristique est un trou en forme de rectangle, comme une piscine naturelle.
Il n’est visible qu’à marée basse. A marée haute, vous verrez de l’eau s’engouffrée puis être « soufflée » hors du trou, c’est assez impressionnant, et si quelques rayons de soleil sont présents, alors le tout forme un magnifique arc en ciel.

Pour se rendre au Wormhole, il faut compter une bonne heure si l’on veut s’arrêter faire des photos et être prudents. Le chemin qui y mène est inexistant, il faut marcher sur des pierres et suivre des flèches rouges au sol.
Cependant, ça vaut vraiment le détour.
A notre arrivée au Wormhole, le ciel était devenu très sombre, et il s’est mis à pleuvoir. Nous décidons de faire demi-tour quand il se met à pleuvoir à torrent. Nous nous sommes abrités sous les rochers le temps que la pluie ne cesse, mais ça n’est pas passé, alors nous avons tout de même rebroussé chemin et le temps de rejoindre nos vélos, nous étions trempés. Nous avons enfourchés les vélos, et repris la direction de Kilronan.

Arrivés à Kilronan, nous décidons de casser la croûte pendant que le mauvais temps passe, avant de reprendre notre ferry. Nous déjeunons au Pier House Restaurant, sur le port.

A la sortie, il pleut toujours, alors nous passons le temps dans les petites boutiques typiques des îles d’Aran, puis décidons d’aller faire un tour du côté de la plage de Kilronan.

Il est l’heure de reprendre le ferry, qui nous ramènent à Rossaveal. Nous retrouvons la voiture, et reprenons la route vers Belfast, de beaux souvenirs en tête. Sur la route, c’est la pleine lune, les paysages irlandais sont sublimes.

INFOS PRATIQUES

*Se rendre sur les îles d’Aran: pour vous rendre sur les îles, deux options seulement. Par la mer ou par les airs. Par ferry, ou par avion.
L’archipel est desservi par une ligne de ferry opérants depuis le port de Ros a’ Mhíl (Rossaveal) dans le comté de Galway et par une petite compagnie aérienne Aer Arann Islands basée à Indreabhán près de An Spidéal. Pour reserver.

*Se loger sur les îles d’Aran: Pour se loger sur les îles, vous avez du choix, plusieurs B&B sont disponibles, ainsi que hôtel ou bien encore guest-house. Bon je ne dis pas non plus qu’il y en a des centaines, mais juste de quoi trouver son bonheur. Pour trouver un logement.

*Se restaurer sur les îles d’Aran: Pour manger, ça se complique un peu. Vous avez 3 cafés, 1 supérette, 1 fast-food/glacier, 1 pub et 2 restaurants. Sur tout l’île. Vous me direz l’île n’est pas grande, mais le hic, c’est qu’ils sont tous dans le même village. Seulement le Tigh Nan Phaidi Cafe se trouve au nord-est, les autres sont au port. Si comme nous vous logez au nord, assurez-vous de faire les courses d’abord (quoique compliqué étant donné que vous n’aurez pas de voiture), ou de trouver un logement où ils font le dîner également.Voir les options.

*Petit + : Il n’y a pas de location de voiture sur place, et vous ne pouvez pas vous rendre sur les îles avec votre voiture non plus, le ferry est un petit bateau. Il vous faudra donc louer des vélos à l’arrivée, les petits stand de location de vélos sont très nombreux et se situent au port à votre arrivée. Comptez 12 euros en moyenne pour 24 heures.
Attention, la plupart des hôtels, bed & breakfast et ferrys ne sont ouverts ou ne circulent que pendant la saison haute, de mars à octobre.
Oh, et il n’existe qu’un distributeur d’argent, sur Inis Mór.

* Crédits photos et édition @ Violaine Malié et Pedro Pereira.

8 commentaires

  1. On adore votre bicyclette rose ! 😀
    Merci pour ce bel article et les magnifiques photos qui l’accompagnent ! Nous ne sommes jamais allé sur les îles d’Aran et vous nous avez donné bien envie d’y faire un petit détour !

    • ViolaineVM dit

      Merci! 🙂 Je suis contente de pouvoir partager ce petit bout d’ile qui en vaut vraiment la peine! 😀

  2. Pingback: Lettre d'Aran (Inis Mean) | Un voyage au Yukon (et ailleurs !)

  3. Nadine dit

    Merci pour ce super article et les photos qui nous confortent dans l’idée de passer une nuit sur l’île. Vous avez laissé votre voiture au parking? Les valises dedans?? Je nous vois mal charrier nos valises sur l’île, surtout si nous louons comme vous un vélo à l’arrivée!!!

    • ViolaineVM dit

      Bonsoir Nadine! Merci! 🙂
      Oui, vous pouvez laisser votre voiture, nous l’avions fait sans soucis, elle est restée deux jours au parking sans problème, le parking est prévu à cet effet. Cela ne craint pas du tout!! Même avec vos valises, le coin est sur 🙂 je vous conseille de garder des sacs a dos avec vous, en effet plus simple pour le vélo après! Bon voyage et racontez-moi à votre retour!
      Violaine.

    • Violaine dit

      Oui si tu viens juste pour le weekend ce n’est pas faisable, mais sur une semaine oui 🙂

  4. Pingback: Partir en Irlande avec Voyageurs du Monde - Vio' Vadrouille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *