Laissez un petit mot!

Un jour sur l’île de Lantau

Presque un an que j’étais à Hong Kong. Et puis voilà, je reviens sur cette destination avec un autre article encore. Comme je vous le disais dans mes premiers articles sur Hong Kong, c’est une ville décidément pleine de contrastes.

Lantau, c’est là où se situe l’aéroport de Hong Kong et Disneyland, pour vous donner une petite idée de l’île dont je parle. En un peu moins d’une heure de ferry, on accède à des paysages qui nous font vite oublier le côté économique et industriel de la ville. Mais pas forcément le côté touristique, malheureusement. L’île en question n’était pas au programme mais j’avais tant entendu parler de Tai O, ce petit village de pêcheur et de l’ascension vers le grand Buddha (tout en bronze et 24m de haut, quand même!) que cette affaire avait attirée ma curiosité. J’ai donc convaincu P., et nous avions décidé un beau matin de prendre le train vers l’île de Lantau.

J’avais sur mon petit carnet de voyage la liste des quelques jolies choses à voir sur l’ile, piochées sur les blogs, les guides de voyage ou bien encore quelques forums et conseils d’amis. Lantau est un incontournable bien que très touristique. Passez votre chemin si les sites bondés ne sont pas pour vous.

Tian Tian Buddha, Ngong Ping et ma patience

Je garde un petit goût amer de cette visite. J’ai été un peu déçue je dois dire, mais ce n’est qu’un point de vue personnel. À notre arrivée, peu surprenant mais il nous faudra faire la queue pour acheter les tickets du funiculaire qui nous mènera au grand Buddha. Trois longues heures dans une chaleur des plus horribles à faire la queue pour ces tickets plus tard, nous montons dans le funiculaire. La vue est belle, il n’y a rien à dire là-dessus. Nous nous laissons porter au-dessus d’une forêt très verte et d’un chemin de randonnée que je ne soupçonnais pas. Mince, si j’avais su, on l’aurait fait à pied! Au loin, le Tian Tian Buddha se profile… . Il a l’air magnifique et imposant.

Nous débarquons donc à Ngong Ping. Pour entrer dans le village, il faut tout d’abord traverser une grande allée gardée de 12 statues qui représentent les 12 signes du zodiaque chinois. Chacune d’entre elle a une arme différente. En faite, chaque statue a un rôle: elles sont chacune de garde 2 heures par jour, assurant ainsi la sécurité du site 24h/24. Vous l’avez compris, pas de grasse mat’ pour eux!

Avant de se lancer dans la montée des marches vers le grand Buddha, nous décidons de faire un tour du côté du monastère Po Lin. Le monastère en question est magnifique, mais ça sent le tourisme de masse à plein nez. Des foules de touristes, des prix exorbitants pour y manger et des gens qui tentent de prier en silence, bien malheureux. Nous décidons de ne pas rester.

Nous avançons vers les 268 marches qui mènent au grand Buddha, c’est impressionnant! La vue est magnifique et malgré la foule, j’apprécie ce petit moment de découverte.

Tai O, village sur pilotis 

Tai O la romantique, voilà un petit surnom qui lui va bien. Petit village de pêcheur sur pilotis, Tai O invite au voyage. Ici, tout est en suspension: le village, le temps, l’atmosphère et même le poisson qui sèche. Ici les dauphins sont roses (si si je vous promet!) et les crabes qui grouillent au sol d’un orange éclatant.

La spécialité de Tai O, c’est le poisson séché, comme je le mentionnais juste avant. On en trouve un peu partout dans les ruelles du village sur des étalages. Perso, je ne suis pas fan mais tentez l’aventure si vous êtes de passage!

Côté architecture, c’est un chaos organisé. Enfin il a l’air organisé pour les gens du coin en tous cas. D’ailleurs je me suis demandé comment cet ensemble de maisons tient en équilibre. C’est comme si d’un coup, tout allé s’effondrer tel un château de cartes ou une pile de mikado. Mais le paysage est magnifique. Les ruelles invitent à la découverte, on a cette envie de s’engouffrer dans chaque petite boutique: celle qui vend ses calamars séchés, celle dans laquelle un groupe joue aux cartes, celle où ils sont en train de faire un karaoké au beau milieu de la journée. C’est comme si chaque devanture renfermait quelque chose de magique.

INFOS PRATIQUES

SE RENDRE SUR LANTAU

En ferry: les ferries au départ des embarcadères de Central sur l’île de Hong Kong assurent la liaison avec les principales îles environnantes incluant l’ile de Lantau. Vous aurez le choix entre deux types de ferry: les ferries ordinaires (environ 1h pour aller sur Lantau) et les ferries rapides, légèrement plus chers (30min pour Lantau).

NGONG PING 360 

Si vous souhaitez emprunter le funiculaire, prenez vos billets en avance si vous voyagez en haute saison! Et surtout, optez pour une cabine en verre afin de profiter du panorama. Prenez un billet aller uniquement, le retour se fera en bus depuis Tai O. Si toutefois la forme vous le permet, faite le chemin à pied via le sentier de randonnée!

PAS FAIT MAIS SUREMENT A FAIRE

~ les plages de Cheung Sha et de Pui O, reconnue comme le paradis des surfeurs! C’est aussi la plus grande étendue de sable de Hong Kong, mais aussi les plages de Mui Wo et Silver Mine Bay pour nager en toute sérénité;
~ une croisière pour aller observer les dauphins… roses!
~  l’Heritage Hotel de Tai O, même si vous ne restez pas dormir, passez y prendre le thé, on dit que l’endroit est magnifique!
~ le Wisdom Path, autrement dit le chemin de la sagesse. Il s’agit d’une série de 38 stèles sur lesquelles sont gravés les vers du Sūtra du Cœur, l’une des prières les plus connues du confucianisme, du bouddhisme mais aussi du taoïsme.

Retrouvez-moi sur Instagram pour encore plus de photos!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *