86 commentaires

Un an de vie au Portugal: le grand bilan d’une expat

J’aurai pu continuer ma Chronique Nata avec une 5ème édition, mais j’ai préféré en rester là (je vous ai quand même mis une photo de nata en couverture pour boucler la boucle 🙂 ). Ce mois-ci marque la fin d’un an d’expatriation au Portugal, et je me suis dit que faire un bilan serait peut-être utile à d’autres qui souhaiteraient tenter, eux aussi, l’aventure portugaise.

J’avais envie de vous raconter mon expérience à chaud, mes retours personnels et le pourquoi du comment.

Portugal : 12 mois de toi

Lorsque je repense à ces 12 derniers mois d’expatriation, je n’ai qu’une chose en tête : cette impression que je vais rentrer à Belfast demain. Que finalement, le Portugal n’est ou n’était qu’une parenthèse. Après un an, j’ai encore du mal à défaire ma valise. Ce sentiment du “je ne vais pas rester” persiste et s’accroche. Je pensais qu’il partirai avec le temps, mais en réalité, il s’acharne.

Il y a 12 mois, je quittais l’Irlande du Nord après 6 années d’expatriation en terre irlandaise. Je quittais l’île d’émeraude avec à l’idée que le Portugal serait une grande et belle aventure, un renouveau, une nouvelle vie. Le changement, ça a toujours du bon, non ? Nous partions en famille avec mon conjoint Pedro et notre fils Hector, il avait alors 6 mois à peine. C’était l’inconnu sans l’être de trop puisque mon conjoint est portugais.

J’avais à l’esprit que le Portugal était très similaire à la France, que je m’y adapterai très vite. Je m’étais trompée bien évidemment et je subissais pendant plusieurs mois alors un véritable choc culturel, contre toute attente. Moi qui avais passé tant de vacances au Portugal, moi qui pensais connaitre ce pays, je ne m’étais pas méfiée. J’aime tellement ses paysages, son architecture, tout est beau au Portugal, alors pourquoi se méfier ? Je ne m’étais pas suffisamment renseignée, clairement, je partais à l’aveuglette. J’avais jugé le Portugal sur mes quelques semaines de vacances annuelles, or, y vivre est complètement autre chose.

N’en étant pas à ma première expatriation, j’en suis vite arrivée à la conclusion qu’il me faudrait un certain temps d’adaptation peut-être, qu’après quelques mois, les choses se tasseraient, que la vie suivrait son cours et que finalement, j’adopterai le Portugal comme j’avais adopté l’Irlande. Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu.

Le Portugal en vacances et le Portugal quand on y vit, ce sont deux choses totalement opposées.

Certains diront que je suis trop pessimiste, d’autres diront qu’un an ce n’est pas suffisant pour s’adapter à un nouveau pays, que ma situation géographique n’a pas aidé ou que j’ai été malchanceuse tout simplement. D’autres, au contraire, comprendront peut-être mon malaise. Vous avez été plusieurs à me partager vos retours d’expérience quant à la vie au Portugal au cours de ces derniers mois, et j’ai pu constater des retours très variés, ce qui m’a un peu confortée.

Après 12 mois de vie au Portugal, je peux définitivement affirmer que j’ai absolument haïe le Portugal. Je l’ai détesté, je lui en ai voulu, je l’ai rayé de ma liste. Ces 12 mois ont été une très mauvaise expérience personnelle, professionnelle et d’expatriée. Je ne me suis pas habituée au rythme de vie portugais, ni à sa culture et encore moins à sa population. Je n’ai pas du tout accroché.

Petite analyse de la qualité de vie au Portugal et réflexions personnelles

Je pourrai vous balancer mes critiques ou vous dire tout banalement que la vie au Portugal est loin d’être comme on se l’imagine. Que le tableau est idyllique : il fait beau très souvent, les paysages sont superbes, on y mange bien et les restaurants ne sont pas chers. Mais ces facteurs ne contribuent cependant pas à 100% à la qualité de vie dans un pays. Cependant, je me suis dit qu’il serait plus constructif de vous parler de ma vision de la qualité de vie en tant qu’expatriée et de ce que j’attends d’un pays. Ce sur quoi je vais baser mon jugement et mon ressenti afin que vous puissiez comprendre un peu mieux pourquoi le Portugal et moi, ça n’a pas collé.

Nous avons tous une vision et une approche différente de ce qui va rendre notre vie meilleure dans tel ou tel pays. Chaque individu va insérer dans ce grand sac “qualité de vie” différents éléments qu’il considère essentiels à son bonheur. Pour ma part, le Portugal n’a pas rempli sa mission et de nombreuses cases n’ont pas été cochées. Mais peut-être que pour toi lecteur qui me lit et qui envisage une expatriation au Portugal (ou qui en rêve secrètement depuis des années), ce sera autre chose. Peut-être que pour toi, le Portugal remplira toutes les cases, qui sait ?

Alors je me suis posé la question : en tant qu’expatriée, qu’est-ce qui fait que je vais me sentir bien dans un pays ? Quels sont les éléments qui vont entrer en jeu pour que je me dise que ce pays est une expatriation réussie et qui me rend heureuse ?

Je n’y avais jamais vraiment songé auparavant car la question ne s’était jamais posée pour moi en Irlande du Nord. Après quelques recherches sur la définition de la qualité de vie, j’ai repris plusieurs points ici et là que j’ai trouvé très pertinents, je me suis réapproprié des facteurs et en ai fait une liste personnelle. Je vous propose ainsi quelques exemples concrets auxquels j’ai été confrontée durant mon année d’expatriation au Portugal (si vous avez d’autres points en tête, n’hésitez pas à commenter cet article !).

 

*Edit: certains d’entre vous m’ont écrit pour me dire que mes problèmes venaient du fait que je suis mal localisée au Portugal. Selon certains d’entre vous, si j’avais habité Porto, Lisbonne ou n’importe où sur la côte littoral, j’aurai eu beaucoup plus de facilité. N’oubliez pas cependant que premièrement, on ne peut pas tous vivre au bord de l’eau (sinon je vous raconte pas, il n’y aura plus rien dans les zones rurales!) et que deuxièmement, la vie au bord de l’eau et dans les grandes villes, ça a un coût!

L’aspect financier (le confort matériel, les revenus, la sécurité financière, la possession de bien, le coût de la vie, le système bancaire…)

Je commence par le plus gros point du tableau. La situation financière importe beaucoup pour moi lorsqu’on en vient à la qualité de vie. Voici quelques faits pour comprendre la situation actuelle au Portugal.

Au Portugal en janvier 2019, le salaire minimum est de 600 euros bruts par mois (les salaires sont versés 14 fois par an au Portugal avec deux fois une paye double par an, ainsi, sur 12 mois, le salaire minimum est en fait à 700 euros bruts par mois), et ce pour 40 heures travaillées. En 2017, on estimait que près de 20% de la population portugaise vivait en-dessous du seuil de pauvreté, et cela n’a pas diminué en 2019. Le salaire moyen quant à lui, fin 2017, s’élevait à 887€ (source Instituto Nacional Estatistica). Autant vous dire que ce n’est pas grand-chose si l’on compare ça au coût de la vie au Portugal. Avec mon CV dynamique et ma petite expérience bien avancée dans mon domaine, je me suis vu offrir des postes de direction dans des gros groupes internationaux à 1100€ brut, voyez-vous donc.

Parlons-en justement, du coût de la vie. Vous avez probablement dans votre entourage des amis, de la famille ou même des connaissances, retraités, qui sont parti s’installer au Portugal pour passer leur retraite dans ce qu’ils appellent “l’eldorado”. Ils vous rabâchent certainement très souvent que le Portugal, “c’est le paradis et c’est vraiment pas cher !”.

Alors remettons les choses un peu à plat : en effet, le Portugal est un pays extrêmement convoité par les retraités français (allemands ou anglais aussi par ailleurs). Ces français touchent une retraite française (donc bien plus que le salaire moyen portugais), ont déjà un bien au Portugal (donc pas de loyer à payer ou de marché du logement à affronter) et se font généralement soigner en France (et n’ont donc en aucun cas à faire au système de santé ou administratif portugais). En gros, ils n’ont aucun lien avec “le vrai” Portugal. Ils profitent simplement des bons aspects du pays, c’est-à-dire les restaurants moins chers et les taxes moins élevées. J’ai envie d’écrire que ce n’est pas un mal en soi, mais c’est une des grosses raisons qui a fait que les loyers ont flambés au Portugal ces dernières années alors… .

Pour continuer sur le coût de la vie au Portugal, il faut savoir que ce qui est moins cher qu’en France, ce sont les cafés et les restaurants. En tant que vacancier, on a donc forcément vite tendance à se dire que le Portugal c’est moins cher. Mais en réalité, pas du tout. Le niveau de vie est le même qu’en France ! Les loyers sont aux alentours de 600€ en ville (400€ en campagne), les factures sont les mêmes pour l’électricité, l’eau et le gaz. J’ai fait une petite comparaison avec les factures de ma maman qui vit dans un village dans la Marne, c’est le même montant finalement par an. Idem lorsqu’on en vient à faire ses courses, certains aliments (fruits, légumes) sont peut-être un peu moins chers, mais dans l’ensemble, sur un chariot au final, on s’en sort difficilement pour moins de 80 euros par semaine (pour 2 adultes, je ne compte pas les affaires bébé dans ce montant). Même principe pour un abonnement téléphonique ou Internet. Le coût de la vie au Portugal n’est pas moins élevé. 

La situation financière dès lors que l’on travaille au Portugal peut s’avérer très compliquée. Et forcément, elle entraîne une grosse baisse de la capacité à profiter de la vie (à voyager, à faire des projets, à profiter tout simplement). On voit son pouvoir d’achat réduit considérablement. Je prends l’entourage de mon conjoint comme exemple, une bande de copains, tous la quarantaine, mariés avec des enfants pour certains : ils vivent tous encore chez leurs parents (je ne dis pas que c’est mal de vivre chez ses parents attention). Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont aucune marge tous les mois pour faire des économies et s’acheter un bien immobilier s’ils paient déjà une location. Pour ceux qui ont réussi à s’acheter un bien, ils ont désormais une petite maison et son confortablement installés, mais ils témoignent eux-mêmes du fait qu’ils ne font rien d’autre que de payer les factures et le prêt immobilier tous les mois. Et pour cause, plus de marge pour profiter de la vie.

J’aborde ici aussi le système bancaire car il m’énerve au plus haut point. Au Portugal, tous les mois, on paye des taxes (des frais bancaires, des frais de maintenance, des frais de compte… et j’en passe), juste pour avoir un compte au Portugal. Dans la plupart des magasins ou restaurants, on n’accepte pas la carte mais seulement du cash. Et si on accepte la carte, il vaut mieux qu’elle soit portugaise, sinon elle ne passera sans doute pas. Je trouve ça tout simplement aberrant. Je suis allée à la banque cette semaine, et devant moi, il y avait une quinzaine de personnes dans la file, tous avec une pochette pleine de cash. En fait au Portugal sans cash, tu ne vis pas, ou presque pas.  Tout passe par l’espèce, même pour les salaires très souvent. Oubliez le transfert bancaire (ou revenez dans 20 ans peut-être).

Pour moi, cette case est loin d’être cochée. En tant que freelance, j’ai l’impression que le Portugal a tout fait pour m’enfoncer au cours de cette année (je reviendrai sur le sujet dans un article dédié à ce statut au Portugal). Mon conjoint est aussi à son compte avec son entreprise, et ce fut la même chose pour lui. Il a peiné à faire vivre sa société, croulant sous les taxes inutiles.

Le logement (l’accès au logement, la location, l’achat immobilier…)

Un autre point important, et une autre case qu’il m’est impossible de cocher. Le logement fut l’un de nos plus gros problèmes au Portugal au cours des 12 derniers mois, et finalement, en menant un peu l’enquête autour de nous auprès des locaux, on s’est rendu compte qu’on était tous logés à la même enseigne.

Trouver une location, dans un état décent, à un prix convenable au Portugal aujourd’hui relève presque du miracle ! Ah bien sûr, au fin fond des campagnes, là, on trouve. Mais cela veut dire avoir une voiture puisque loin des villes et même de tout. En ville, même de taille moyenne, trouver une location est très difficile. Les loyers sont en hausse depuis quelques années, la faute aux étrangers et aux retraités qui viennent s’installer au Portugal. Les loyers montent, mais pas les salaires. Les portugais se retrouvent face à une réelle crise du logement, avec des loyers qu’ils ne peuvent pas se payer. Les seuls logements disponibles à des prix convenables sont des taudis (je n’exagère pas).

Je prends notre exemple, mais ce n’est qu’un parmi tant d’autre que j’ai entendu autour de moi. Je vous laisse relire mes chroniques pour en savoir plus sur mes déboires de logement. On en a vu de toutes les couleurs pour se loger et quand, finalement, nous avons trouvé un appartement à Guimarães à un prix convenable, on s’est retrouvé avec un appartement n’étant plus du tout aux normes de sécurité (pas cool quand tu vis avec un bébé) et dans un état monstrueux. Pour vous donner un ordre de prix, un loyer convenable au Portugal oscille entre 250€ et 400€. Or aujourd’hui, sur le marché, on est à plus de 600€ pour un logement convenable en ville. Ce qui est plus qu’un salaire net ! C’est fou non ?

Au Portugal, je le disais dans l’une de mes premières chroniques, tout se vend, mais rien ne se loue. C’est un réel problème pour les gens qui veulent louer et non acheter. La demande est extrêmement supérieure à l’offre. Et si on a très souvent en tête qu’acheter au Portugal, c’est beaucoup moins cher qu’acheter en France, là encore, renseignez-vous bien auparavant. Alors oui, certes, vous trouverez des petites maisons ou des apparts moins chers qu’en France. MAIS il vous faudra rajouter quelques zéros derrière pour remettre le tout sur pied avec des rénovations. Le Portugal est affligé de nouvelles constructions de partout depuis quelques années. On construit partout en ville des résidences d’appartements. En revanche, ces appartements seront destinés à des étrangers puisque, vu le coût des logements, clairement, les portugais n’y auront pas accès. Je vous donne un exemple qui se passe juste sous mon nez : en face de chez moi.

On a ici une résidence neuve comme il s’en construit partout dans les villes portugaises depuis quelques années. Ces appartements se sont vendus entre 200 000 et 500 000 €, allant de 1 à 4 chambres. Ils sont en centre de Guimarães, sans être dans le centre historique (sinon on y rajoute un zéro) et pourtant, je trouve qu’ils sont hyper mal situés. 100% de vis-à-vis, aucune intimité puisque mon bloc d’appartement et celui d’à côté auront pleine vue sur leurs salons. C’est pas fou ces prix?!

*Edit: On m’a écrit plusieurs fois pour me dire que si j’ai eu autant de mal avec les logements, c’est parce que je n’avais pas de contact. Que, au Portugal, tout passe par le “réseau”, les contacts. Qu’au Portugal, sans contact, on n’a rien. Mais alors, je ne peux que rebondir, c’est quand même fou non? En gros, les gens qui veulent s’installer au Portugal sans contact déjà sur place, ils sont d’emblée destinés à galérer pour se loger ?

La santé (avoir accès à un système de santé efficace et fiable)

Être en bonne santé physique et mentale va de soi dans cette rubrique, même si ce n’est pas mentionné. En tant qu’expatriée, je voulais inclure ce point car c’est, je trouve, super important lorsque l’on planifie de s’installer dans un pays.

J’ai la chance d’être en bonne santé, et il en va de même pour mon conjoint. A nous deux, si l’on va 2 fois par an chez le médecin, c’est le bout du monde. D’ailleurs cette année, en 12 mois au Portugal, on n’y a pas mis les pieds une seule fois. En revanche, on y va régulièrement pour notre fils, souvent chez le docteur ou chez le pédiatre pour des bilans de santé réguliers. On n’a jamais eu de soucis et j’ai trouvé le système de santé relativement efficace. Je me base sur cette petite expérience uniquement mais qui pour moi a été bonne (et en passant par le public seulement qui plus est!).

La gastronomie (la cuisine locale, traditionnelle, l’accès à la gastronomie par les restaurants, les cafés…)

Pour ce point, le Portugal mérite sa réputation ! On y mange très bien, je ne vais pas dire le contraire. Certes, quelquefois c’est un peu gras, mais en France aussi ça peut l’être. J’avoue avoir du mal avec le combo riz+frites et je trouve qu’on mange beaucoup trop de féculent au Portugal, mais c’est uniquement dans les restaurants. En faisant les courses au supermarché local (Continente, l’équivalent de Carrefour), j’arrive à trouver tous les ingrédients que je veux pour cuisiner équilibré à la maison.

On trouve également de très bons produits sur les marchés, et surtout, pas mal de diversité (un point qui me manquait beaucoup en Irlande par exemple). On trouve également de nombreux restaurants au Portugal, certains moins chers qu’en France, mais attention, pas tous.

Sur la photo ci-dessous, un Lanche, une sorte de pain-brioche avec du jambon et du fromage à l’intérieur. C’est un peu l’en-cas par excellence au Portugal, les locaux mangent ça au petit-déjeuner comme à la pause, à midi ou au goûter.

Le climat

Là encore, difficile de rechigner sur ce point. Le Portugal bénéficie d’un très bon climat à l’année. Il fait plus froid et il pleut beaucoup dans le nord du Portugal en hiver, mais on reste à environ 9 mois de soleil alors franchement, on ne va pas se plaindre.

Attention toutefois à celles et ceux qui craignent la chaleur, l’été au Portugal peut être très difficile : la chaleur est plombante, l’année dernière, beaucoup de gens ne sortaient presque plus de chez eux tellement c’était intenable dehors.

La population (l’accueil, le respect, la gentillesse, la tolérance…)

Voilà une case que je m’attendais vraiment à cocher. C’est sûrement le point qui m’a le plus choquée au Portugal. Je n’avais entendu que des louanges sur les portugais, leur gentillesse etc. Eh bien j’ai été vraiment surprise ! Je n’ai pas du tout eu ce sentiment ou cette expérience. Pendant longtemps, je me suis dit que je comparais peut-être trop le Portugal à l’Irlande (parce que bon, clairement, plus sympa que les irlandais c’est dur à trouver).

J’ai trouvé la population portugaise hyper impatiente, intolérante et surtout, un manque de respect profond. Il y a un réel je-m’en-foutisme au Portugal qui me dépasse complètement. Même en faisant l’impasse sur mes mauvaises expériences passées au Portugal (les gens qui se garent devant chez toi à répétition bien que tu leur dises tous les jours qu’à cause d’eux, tu ne peux plus accéder à ta maison, ceux qui pompent ton électricité sans te demander en se branchant en douce sur ta terrasse, ceux qui envahissent cette même terrasse sans te prévenir… etc.), j’ai été confrontée à bien trop de situations négatives pour penser que ce n’était que quelques cas isolés.

Pour vous citer d’autres exemples de la vie courante: les gens ne te laissent jamais passer au passage piéton, si tu es déjà sur le passage piéton, tu manqueras probablement de te faire écraser si tu ne recules pas (vécu à plusieurs reprises avec une poussette en plus !), tu te feras dire plusieurs fois par semaine par le facteur que franchement, ton portugais n’est vraiment pas bon pour quelqu’un qui vit au Portugal, tu te fera doubler aux caisses au supermarché sans scrupules (alors que pourtant tu es dans la file prioritaire avec un bébé dans les bras et que eux n’ont en rien besoin de priorité)… etc. Ah oui, et on en parle du monsieur handicapé à l’arrêt de bus qui voit son bus lui passer sous le nez deux fois d’affilé parce que personne, pas même le chauffeur, daigne l’aider à monter ? Je veux pas faire mon héroïne, mais sur les 15 personnes à l’arrêt de bus, y compris des jeunes, j’ai été la seule à bouger pour barrer le passage aux gens et aider ce monsieur à enfin monter dans le bus ! C’est fou quand même non ?! Aucune bienveillance au Portugal !

Vécu hier avec mon fils à l’hôpital, j’avais besoin de l’ascenseur prioritaire pour la poussette (il y avait 5 ascenseurs et 1 prioritaire), un groupe de personnes derrière moi dans la file s’est mis à courir en passant devant moi pour s’accaparer l’ascenseur prioritaire (alors qu’encore une fois, ils n’en avaient pas besoin!) juste parce qu’ils ne voulaient pas attendre les autres. On ne m’a pas laissé passer (et ceux à 3 reprises! Je me suis fait “voler” 3 ascenseurs prioritaires sous le nez) et on m’a jeté un regard mesquin par-dessus en mode “tant pis pour toi poulette, fallait courir!”. Voilà, c’était un manque de respect profond, ça m’a juste dégoûtée encore plus du Portugal.

Alors oui c’est un petit exemple, mais ce genre de chose m’arrivent toutes les semaines au Portugal et je trouve ça juste irrespectueux. Alors non, les portugais ne méritent pas tous leur réputation de gens gentils et accueillants, NON (et oui, ce point est un gros coup de gueule).

 

*Edit: ce point a clairement vexé de nombreuses personnes et j’en suis désolée. Mais c’est mon expérience, c’est mon vécu. Cela ne peut pas plaire à tout le monde et ce n’est pas grave. Je ne généralise pas sur ce point, attention, je ne mets pas tout le monde dans le même sac. Il y a des gens biens au Portugal comme partout. Le fait est que sur mes 12 mois ici, j’ai été confrontée à plus de personnes qui n’ont pas daignées lever le petit doigts ou faire un effort pour m’aider ou me renseigner que l’inverse. Alors c’est peut-être une question de mentalité locale, je n’en sais rien, mais c’est ce qui m’est arrivé.
Certains d’entre vous ont mentionné que les portugais étaient géniaux, surtout avec les enfants et les familles. Et bien je n’ai clairement pas vu de différence bien que je sois avec un bébé constamment quand je vais quelque part. On ne m’aide pas pour autant, on râle quand je passe devant car j’ai priorité, on me grille la priorité la plupart du temps et clairement, les gens ne mettent aucune volonté pour aider autrui, que ce soit moi avec un enfant dans les bras, une maman avec une poussette et de nombreux sacs, une personne en chaise roulante… et j’en passe. Scénarios vécus ici, cette année.

La mobilité (pouvoir louer un vélo, une voiture, accéder facilement à d’autres destinations sans forcément devoir prendre l’avion, l’état des routes, l’accès au train, la dépendance à la voiture…)

En soi, ce n’est pas vraiment de la faute du Portugal, mais sa situation géographique n’aide pas vraiment. Ceci dit, c’est aussi un point que je ne cocherai pas pour l’Irlande par exemple. Le Portugal est en Europe mais assez loin de tout (n’ayant que l’Espagne comme voisin). Il vous faudra prendre l’avion pour voyager, ou faire de très nombreuses heures de voiture pour atteindre la France par exemple. Pour prendre le train ou le bus d’une destination à une autre, c’est pareil, il faut compter pas mal d’heures car le train n’est pas à grande vitesse. En France, on a cet avantage d’être frontalier avec de nombreux pays et de pouvoir se déplacer sans prendre l’avion très facilement.

Une fois encore, hors des villes au Portugal, on a vite besoin d’une voiture. Le système de transport n’est pas top pour les campagnes. On trouve des bus facilement pour aller à l’aéroport de Porto par exemple, mais hors des villes ou commodités principales, c’est plus compliqué. Par exemple pour faire Porto-Lisbonne en train, il faut compter environ 3h30-4 heures (dépendamment du train), et 6 heures en bus pour 320 km. La mobilité n’est donc pas un point fort du Portugal.

Les opportunités (professionnelles comme personnelles, opportunité d’emploi, d’évolution, de création…)

Avant d’emménager au Portugal, j’avais souvent tendance à me dire que, puisque le Portugal est très en retard dans bien des domaines, il y avait forcément des opportunités professionnelles à saisir. Et bien non. Parce que même si les opportunités sont là, la mentalité des gens, elle, ne suit pas.

J’ai été impressionnée de voir qu’au Portugal, tout ce qui est digital est très en retard. Les gens ne vont pas sur Internet pour vérifier des informations, consulter des sites, faire des achats. Ils font tout sur place, dans les commerces de proximité. Ce qui, en soi, n’est pas une mauvaise chose. Sauf que les prix sont effarants! Dans les boutiques locales, les prix sont simplement ahurissants. Ils sont 2 à 3 fois plus chers que sur un site en ligne ou qu’une boutique en France ou au Royaume-Uni.

Côté opportunité personnelle, j’ai l’impression que le Portugal a pas mal de mauvaises influences. En tant que freelance, et ce depuis presque 4 ans, je n’ai jamais autant galéré que depuis que je suis au Portugal. J’ai eu un mal fou à trouver des clients. Et puis, je me suis posé la question à un moment-donné du pourquoi, soudainement, on ne me faisait plus confiance. J’ai retiré “Portugal” de mon CV et de mes lettres et d’un coup, du jour au lendemain, le tout changeait à nouveau, en bien. C’était comme si le fait d’avoir Portugal sur son CV ou ses lettres de démarchage semblait “cheap”. Mon conjoint a eu la même expérience pour son business! Dès lors que l’on a enlevé Portugal, d’un coup, la donne a changée. 

Je me suis sentie hyper restreinte côté opportunité en tant que freelance cette année, mais cela en fut de même lorsque j’ai commencé mes recherches d’emplois au Portugal. Les offres d’emplois dans les secteurs du marketing, du digital, de la traduction, du webdesign ou du management sont très limitées et si en plus, on ne parle pas portugais, alors là, c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. 

La gouvernance (le système administratif, les lois…)

Je ne vais pas me lancer dans un paragraphe politique, je n’en connais pas suffisamment sur la politique portugaise pour commencer ce sujet. Cependant, je voulais aborder le point de l’administration ici car c’est un point important selon moi pour une expatriation. Il est intimement lié à de nombreux autres points de la liste comme l’aspect financier, le logement, la santé ou bien encore l’utilisation du temps.

L’administration portugaise, c’est comme en France, mais en pire. Voilà, en gros. C’est une perte de temps considérable et absolument incroyable. Je vous donne un exemple concret encore une fois qui m’est arrivé la semaine dernière, un exemple parmi tant d’autre que j’ai pu vivre au cours de ces 12 derniers mois.

Je suis allée au bureau des finances la semaine dernière pour effectuer une demande de changement d’adresse sur mon statut de freelance (déjà, chose énervante, impossible de faire ça en ligne !). La dame me demande un justificatif de domicile lambda, que je n’avais pas emmené car on m’avait dit par téléphone au préalable que je n’en avais pas besoin étant déjà résidente au Portugal. Toutes nos factures étant au nom de mon conjoint (il a une carte de citoyenneté, c’est donc plus simple), je me rends à la mairie pour demander un certificat attestant de ma nouvelle adresse. Elle prend note de mon adresse, copie de ma carte d’identité et me répond que le certificat sera prêt le lendemain matin (encore une fois, passons sur le fait qu’il faille attendre 24 heures pour un certificat de ce type qui, en soit, lui a pris 3 minutes à faire !). Je reviens le lendemain matin, certificat pas prêt, elle me répond, je cite : “j’ai dit dans la matinée, mais ça veut plutôt dire pendant midi, je pensais que c’était logique” sur un ton hyper arrogant. BREF, on n’a pas la même logique mais passons. Je rentre chez moi, puis je reviens pendant midi. Certificat pas prêt, mais à la vue de mon énervement, elle me le fait dans la foulée (ce qui, je reprécise, lui a littéralement pris 3 minutes, d’où mon incompréhension sur le fait qu’elle ne l’avait pas fait la veille).  Elle me demandera, en prime, de payer 1,50 euros pour ce papier. Je retourne au bureau des finances, c’est une autre dame au guichet cette fois-ci. Je lui reprécise ma demande de changement d’adresse, elle voit mon dossier et me dit : “mais vous n’avez pas besoin de justificatif puisque vous êtes déjà au Portugal!”. Voilà. 24 heures et 1,50 euros plus tard, j’en suis là : état de frustration 4000%. 

La sécurité

Je rajoute ce point lors de l’edit de mon article car une personne me l’a mentionné et j’ai trouvé ce point très pertinent. En effet, la sécurité est un point très important à prendre en compte dans la qualité de vie. S’installer dans un pays dangereux, ce n’est pas très tentant, on est d’accord ?

Je ne peux que cocher cette case car je me suis toujours sentie en sécurité au Portugal. Rien à redire de ce côté-là, je ne me suis jamais sentie en danger ou même regardée bizarrement. Je pense que c’est un pays tout à fait serein pour des familles par exemple.

L’écologie (l’environnement, les initiatives locales, le tri sélectif… etc.)

Voilà un point sur lequel je suis extrêmement partagée, et c’est pourquoi c’est une case cochée qu’à moitié. En lisant un peu sur l’écologie au Portugal, on se rend compte que le pays possède de nombreux écovillages, que les portugais sont très forts en matière d’énergie verte (le Portugal possède énormément d’éoliennes !) ou bien encore en matière de tourisme durable. En revanche, si je prends l’écologie au quotidien, eh bien je vois des gens jeter leurs papiers, mégots de cigarettes et j’en passe, par terre en pleine rue, alors qu’il y a une poubelle pas loin.

Je vous le racontais déjà dans l’une de mes chroniques, j’ai été choquée de voir que tout le monde jette ses papiers par terre au Portugal. Pourtant, de nombreuses poubelles sont disponibles et le tri y est très bien organisé, avec des containers disséminés un peu partout dans les villes. Je trouve ça désolant de voir, en 2019, encore autant de gens jeter des déchets à travers la fenêtre de leur voiture aussi.

Je n’ai pas non plus trouvé de boutiques pour acheter en vrac, et malheureusement, les emballages plastiques sont excessifs aussi au Portugal.

L’utilisation du temps (le temps passé au travail, le temps non travaillé, l’équilibre travail-famille… etc.)

Je vais faire très court pour ce paragraphe. Pour moi, le Portugal a été une grosse perte de temps. J’ai passé mon année à me battre pour un logement, à me battre avec les agences qui mentent et te louent des trucs insalubres, à me battre avec des gens qui essaie constamment de t’arnaquer, à faire des allers/retours inutiles pour des papiers dont on avait pas besoin… j’ai passé un temps inimaginable sur des futilités, temps que j’aurai pu passer à chercher des clients, à faire rentrer du travail et profiter davantage de ma vie au Portugal avec ma famille et a trouver un équilibre qui nous convienne. Mais non, le Portugal a décidé de rendre la vie des gens difficile en leur faisant faire des tas de démarches futiles pour tout et rien.

La diversité culturelle (présence de traditions culturelles, l’accès aux sorties culturelles)

Le Portugal offre bien des festivals et possibilités culturelles, mais à cause du facteur temps, je n’ai pas eu l’occasion d’en profiter. C’est un gros regret car j’aurai aimé participer à davantage d’événements.

Je n’ai fait que deux ou trois festivals durant l’année, et j’ai été un peu déçue. Je n’ai pas retrouvé cette folie, cette passion que l’on retrouve dans les festivals en Irlande par exemple. J’ai trouvé l’animation à chaque fois très pauvre et un manque d’organisation. J’en ai discuté avec une amie écossaise installée ici au Portugal récemment et on s’est vu partager le même point de vue.

Conclusion

Le Portugal a été une année difficile, je n’ai pas réussi à m’y sentir bien, à m’y sentir chez moi. Et pourtant, c’est un très beau pays dans lequel je prendrai du plaisir à revenir en vacances (mais pas tout de suite, il va me falloir quelques années de pause je crois !).

Dans deux semaines, on quitte le Portugal ! Plutôt radical, mais bon, un an, c’est quand même un bon laps de temps pour savoir si une expatriation est bonne pour nous ou pas. Nous avons pris cette décision il y a quelques mois et pourtant, on a cessé de repousser l’échéance pour se donner des chances de plus. Finalement, ce nouvel appartement à Guimarães a été notre gong final et nous aura aidé dans la prise de cette décision.

Alors on a un peu réfléchi à quelle expatriation on aimerait vivre après celle-ci : la France était en tête de liste et pourtant, je n’arrive toujours pas à me dire que je reviendrai y vivre un jour. Puis il y a eu l’Allemagne, mais avec une certaine dose de craintes quant à l’emploi et à la compétition pour l’entreprise de mon conjoint. Finalement, on s’est rendu compte que tenter une nouvelle aventure n’était pas vraiment ce que nous voulions, prendre le risque d’être déçus une fois de plus, non merci.

Pour mon plus grand bonheur, l’Irlande s’est très vite imposée sur le terrain. Elle a toujours eu mon cœur et une fois plus, elle l’emporte haut la main. Dans deux semaines, d’ici fin juillet, nous emménagerons en Irlande, côté République cette fois-ci par contre (on voulait éviter de retomber dans le Brexit et ses méandres). Ayant vécue en Irlande à Dublin et Cork il y a quelques années, la République d’Irlande n’est pas un terrain inconnu pour moi. Et puis, c’est très similaire à l’Irlande du Nord même si les mentalités, les paysages et l’administration changent un peu : les irlandais y sont tout autant chaleureux!

On a un peu étudié la question, et puis on a vite jeté notre dévolu sur le comté de Sligo dans le nord-ouest de l’Irlande. J’ai toujours eu un amour fou pour le Donegal et le Mayo, et le Sligo être juste entre les deux. C’est un comté un peu plus petit, mais aussi très calme et plein de charme ! C’est un peu le paradis d’une vie paisible pour les familles, mais aussi et surtout, le paradis pour moi, blogueuse passionnée de photographie.

Vous me retrouverez donc dès le mois prochain en Irlande à Sligo, et je me réjouis déjà de partager avec vous mes nouvelles aventures irlandaises ! L’Irlande du Nord est une catégorie bien fournie sur le blog avec plus de 60 articles, je compte bien vous parler de l’Irlande tout autant et vous faire découvrir ces quelques pépites du nord-ouest encore sauvage et méconnu !

Des questions ? Des remarques ? Envie de partager votre point de vue ou votre expérience ? Racontez-moi en commentaire !

*Edit: l’objet de cet article n’est en aucun cas de critiquer le Portugal. Je partage simplement mon expérience et quelques faits sur le Portugal (je n’ai pas inventé l’état du marché du logement ou le salaire minimum). Si vous souhaitez commenter cet article, et même si vous n’êtes pas d’accord avec mon opinion, ce n’est pas un problème, je suis même ravie d’entendre votre expérience et pourquoi vous pensez autrement. Car oui, on ne vit pas tous la même chose (heureusement d’ailleurs). Cependant, les commentaires haineux et irrespectueux, menaçants ou insultants n’ont pas leur place ici. Merci pour votre compréhension !

86 commentaires

  1. Dans ton paragraphe sur la population tu n’as pas parlé des remarques quant à ton poids. Tu n’as pas eu le droit aux “tu es trop maigre” ou si par malheur tu prends 500 gr “tu es trop grosse” ? Sans parler de ces fois où un manque d’appétit se traduit par “si tu n’as pas faim c’est que tu es au régime” (et là c’est soit la ribambelle des “enfin ! Depuis le temps que tu dois maigrir” ou “déjà que tu n’as que la peau sur les os, ton mari ne va plus vouloir de toi”) Je caricature un peu mais j’ai souvent ce genre de réflexions même venant d’inconnues !

    Je comprends tout à fait ton ressenti par rapport à cette expatriation. Fille de portugaise mon année à Lisbonne n’a pas été toute rose non plus. Pourtant, je rêve encore d’y retourner, de m’expatrier une fois de plus mais pour une durée limitée. Je pense que l’on apprécie vraiment le Portugal lorsqu’on trouve sa dose idéale. Un peu comme les pasteis de nata : un, c’est délicieux. Deux, c’est bon. Mais à partir de trois ça commence à être too much…

    Je te souhaite un bon retour et une belle (re)découverte de l’Irlande. Merci pour cet article sincère, sans paillettes, ni bling bling au pays des Bisounours.

    • Violaine dit

      NON WAYYY?!!!! Oh la la, je n’ai pas eu cette remarque sur mon poids tu vois! J’en ai pourtant eu des salées, mais pas celle-là! C’est dingue 🙁 Tu as raison, il faut une dose idéale mais du coup, je pense que le Portugal sur le long terme, c’est pas envisageable.
      Merci pour ton commentaire Céline!

  2. Hello Violaine,
    Merci pour cet article qui va au fond des choses.
    C’est vrai que le Portugal, tout le monde en parle depuis des années.
    J’y suis allé 2 fois en voyage et j’ai beaucoup aimé, mais comme tu le dis, vivre sur place est différent…
    J’espère que les gens qui veulent tenter l’expatriation liront ton article afin de se rendre compte des vraies implications de vivre durablement à l’étranger.
    Au plaisir de lire la suite de tes aventures en Irlande.

    • Violaine dit

      Merci pour ton commentaire Michael! Oui le Portugal est chouette pour voyager, moi-même j’adore la destination. Mais en effet y vivre est tout autre chose et il y a ce gros boom autour du Portugal depuis quelques années, ce qui a complètement faussé l’image du “vrai” Portugal malheureusement.
      Merci encore! 🙂

  3. Merci pour ton franc-parler, c’est si rare aujourd’hui de le voir dans la blogosphère ! Je ne connais pas du tout le Portugal, même en touriste, et je découvre aussi ton blog. Je vais donc me plonger en Irlande avec toi… Bon retour chez toi !

    • Violaine dit

      Merci pour ton commentaire Isa! J’avais envie de partager mon expérience telle que je l’ai vécue, même si elle est pas rose du tout. Le Portugal est un très beau pays, mais il faut creuser un peu derrière cette image qu’on en a, parce que ce que malheureusement ce n’est pas forcément joli joli. Merci encore! 🙂

  4. Susana Mendes dit

    Hi Violaine. I confess I felt disappointed when I read the first lines, but that was the feeling of someone that is reading about what was wrote about her own country. But as I kept reading it I started to agree with most (though not all) the things you said. That’s indeed an excellent article that debates so many aspects of daily life. It is sad to read that 7 years after leaving my country some of the things have worsened instead of improving. I must confess I have to agree with a lot of what you said in this article. I truly recommend my country if you want to go on holidays, we have a country that offers a lot of diversity in terms of scenery and landscape. The food is also very good. I’m really disappointed you had such bad experiences with some people you came across, but I think you cannot generalise because indeed there are a lot of great and genuine people in Portugal (like in any other country, and you know I’m also an expatriate, there are good and bad people everywhere and I also came across people in my country that are despicable but fortunately I found also very good people, willing to help and with a great heart). But as you said the country lacks in job opportunities, the wages are low, the cost of living is high, the public system in most sectors doesn’t work properly, people indeed has a contract for 40h per week but in reality they work much more hours without payment, people can’t afford enjoy life and do things like travelling…I wish you good luck in your new journey in County Sligo.

    • Violaine dit

      Hello Susana! I hope my article didn’t offend you, that was not the aim of this article. I gave lots of example of situations I was confronted to especially to show that this was my experience, and what it is like in Portugal at the moment.
      You know, I talked a lot with Pedro (my partner) about all these points, and he couldn’t agree more. He was super enthusiastic coming back to Portugal after 6 years in Northern Ireland, and he ended up so disappointed about everything, he is actually really sad to see Portugal this way and he now is super happy to go back to Ireland.
      It was a tough article for me to write because I don’t want to offend Portuguese people, but the fact is that Portugal is great for holidays as you said, but it’s terrible to live in because of the precarious situation. I hope it does get better in Portugal with time!
      If you stop by Sligo, please let me know, it would be nice to meet for coffee! 😉

      • Susana Mendes dit

        I wasn’t offended because as I said I agree with most of the things you mentioned. It is just sad to see that things have not improved during the 7 years I’ve been away. A lot of the things you mentioned were the reason why I left my country. I’ll be visiting Sligo this weekend. Enjoy your time and I hope you can have better experiences.

        • Violaine dit

          Thank you Susana! We are moving at the end of the month to Sligo, but if you come back another time, let’s try to meet! 🙂 Enjoy Sligo, it’s beautiful!

  5. Je suis vraiment ravie de savoir que tu retournes en Irlande: elle te sied si bien, peu importe de quel côté 🙂 Je suis sûre que tu y trouveras ton bonheur et je me réjouis d’y lire tes aventures!

    • Violaine dit

      Merci Corinne! 😀 Oui, on est tellement contents de repartir! J’espère que tu viendras faire un tour en Irlande hihi

  6. Et bien moi j’ai hâte de retrouver de nouveaux articles irlandais 🙂
    Merci pour la sincérité de ton article. C’est vrai qu’on pense souvent à s’expatrier quand on a aimé passer des vacances dans un pays sans penser que la réalité du quotidien sera différente.
    Vive l’Irlande…et les Irlandais!

    • Violaine dit

      Merci Emy!! Il va y avoir des articles irlandais en pagaille ahaha 😀 J’espère que tu viendras faire un tour par le Sligo 😉

  7. Le climat ? Un copain exeat depuis 10 ans trouve que l’hiver est super humide et les Appart pas chauffés…

    • Violaine dit

      Oh ouiiii! Le climat est bon mais oui, l’hiver dans le nord du Portugal est hyper humide, il pleut énormément et en effet, la plupart des logements n’ont pas de radiateur. On a dû en acheter un en arrivant car il faisait super froid cet hiver et aucun chauffage à la maison :/ Puis alors les problèmes d’humidité dans les logements… notre premier appart, on y a perdu la moitié de nos affaires: tout a moisi en l’espace de quelques jours tellement c’était humide!! Et bien sûr, l’agence nous avait caché ça…
      Mais j’ai coché climat car le printemps, l’été et l’automne sont des périodes sympas 🙂

    • Violaine dit

      Merci pour ton commentaire Rémi! 🙂 C’est un très beau pays, et comme je le disais, c’est mon expérience et peut-être que ce sera différent pour quelqu’un d’autre. J’ai des amis qui vivent très bien leur expat’ ici, mais voilà, il y a plein de points qu’on ignore sur le Portugal et qui, je trouve, sont importants à connaitre avant de se lancer dans l’expat portugaise 😉

  8. Merci pour cet article honnête ! La plupart du temps, j’ai l’impression que beaucoup pensent que l’expatriation = vacances longues durées… Alors que s’installer dans un nouveau pays est complètement différent. Et souvent, la destination qu’on a découverte en vacances, on ne la retrouve pas lorsqu’on y pose ses valises ! Ça rejoint aussi pas mal le témoignage d’une amie qui vit à Barcelone par rapport au coût de la vie, assez élevé, et les salaires, assez bas… L’Espagne et le Portugal font rêver avec leur climat, merci d’écrire ton ressenti et de raconter l’envers du décors.
    Bon retour en Irlande, j’espère que tu (re)trouveras vite tes marques 🙂

    • Violaine dit

      Merci pour ton commentaire Em! Je découvre ton blog au passage 😉 hihi Oui, j’ai aussi eu ce retour plusieurs fois, apparemment ce sont des problèmes assez communs à de nombreux pays du sud, malheureusement. Pourtant, je suis allée quelques fois en Espagne, et j’ai de loin préféré l’ambiance qu’il y avait, ou bien encore la gentillesse des gens. Mais tu as raison, expatriation n’est pas = à vacances longues durées, les gens ont cette image qu’en tant qu’expatrié, on rentrera forcément un jour, comme si c’était à durée limitée, tout le temps. Le choix de l’expatriation n’est pas encore bien compris je crois! Et beaucoup ne se rendent pas compte de l’implication que ça peut avoir. Merci en tous cas, l’Irlande devrait bien se passer, pour le coup je sais dans quoi je mets les pieds ahah 😀

  9. Merci pour ton article franc et authentique Violaine, ça fait plaisir !
    À la lecture j’ai bien compris que tu ne mettais pas TOUT le Portugal dans le même sac ; il y a toujours du bon et moins bon de partout de toute manière. Mais que tu nous dressais juste un portrait personnelle de ton expérience (je dis ça par rapport à un mec qui s’est emflammé sur twitter -_-). On a l’habitude français d’être perçu comme râleur alors que je trouve qu’on ose juste dire quand ça ne va pas ou quand ça n’est pas parfait. Tu as raison de mettre en lumière le fait que NON le Portugal n’est pas un eldorado comme certains pourraient le dépeindre. Tout comme je pourrais dresser un portrait du Québec. Oui j’adore être ici pour 1000 et une raisons mais … (entre autre) un fait qui me dérange c’est l’hypocrisie des québécois. Encore une fois, tout le monde n’est pas à mettre dans le même sac mais après plus d’un an ici, de moultes expériences et après avoir échangé plusieurs personnes sur la question, oui de manière générale le québécois est hypocrite et ne te dira pas en face qu’ily a quelque chose qui ne va pas. Il te sourira, tout va bien puis ira parler sur ton cul à quelqu’un d’autre. Alors en tant que Français ont passe pour des grandes gueules, parce qu’on a plus l’habitude de mettre les points sur les i quand il le faut. Ceci n’est qu’un exemple mais tu comprendras mon cheminement de pensée 🙂

    En tout cas je me doutais à la lecture du tweet que tu repartirai en Irlande. Mais ce n’est pas plus mal, autant partir à un endroit que tu sais TE VA ! À très vite pour ces nouvelles aventures, bises 🙂

    • Violaine dit

      Merci Amélie! Ton commentaire me fait plaisir, en effet certains se sont enflammés sur Twitter et j’ai l’impression qu’ils n’avaient pas vraiment lu tout l’article. Comme tu le dis, je ne mets pas tout et tout le monde dans le même sac, c’est partout pareil, il y a du bon et du mauvais, des gens biens et d’autres non. J’ai relaté mon expérience, ça peut pas plaire à tout le monde et c’est pas grave, au moins, je me dis que ça sera peut-être utile à d’autres avant de se lancer dans une expatriation vers un pays pour lequel, en fin de compte, on ne sait pas grand chose (à part cette image à paillettes d’un pays beau, ensoleillé et pas cher^^).
      C’est hyper intéressant ce que tu dis sur le Canada, je ne savais pas du tout! Comme quoi, c’est partout pareil. Et oui, ça peut peut-être choquer les gens parce qu’on dit ce qu’on pense, c’est peut-être un attrait français je suis d’accord 🙂 Il vaut mieux ça que de dire que c’est tout beau tout rose alors qu’en fait pas du tout! C’est pas informer les gens correctement de dire que tout est bien et parfait.
      Je suis un peu vos aventures au Canada (le Nunavik <3 grand rêve ahah), j'espère que vous vous y plaisait, j'espère que tu nous feras un petit retour d'expérience aussi tiens, ça serait intéressant de lire ça sur un autre pays tant adoré des français!
      Oui, on a hâte de retourner en Irlande et pour le coup, on sait dans quoi on s'embarque cette fois alors j'y vais assez zen 😀 et je suis ravie de retrouver mon île d'émeraude! 😀 A bientôt, j'espère qu'on arrivera à se croiser un de ces 4, bises! 😉

  10. Bravo pour ton article et ta sincérité, tu soulèves de nombreuses questions et j’ai retrouvé dans les points cités des similitudes – à quelques exceptions près – avec une grand partie des villes et pays du Sud de l’Europe. Outre le salaire, qui lui est variable d’un pays à l’autre, je trouve que c’est vraiment un ressenti général du bassin méditerranéen et plus…
    J’ai peu voyagé en Europe, mais j’ai vraiment trouvé des différences notables très flagrantes, entre les modes de vie des pays situés au Nord, Nord-Est, et ceux du Sud, à mesure que l’on se rapproche de l’Afrique les gens paraissent beaucoup plus sanguins, en proie à des manifestations de pur égocentrisme, de non respect d’autrui, et alors l’écologie, je ne t’en parle même pas… Je ne mets bien évidemment pas tout le monde dans le même sac, mais je trouve qu’il y a une vraie différence entre les deux pôles… j’ai l’image de gens beaucoup plus tolérants, ouverts, responsables, et très posés dans le Nord (voire même en avance de quelques époques – pardon lol -), et à l’inverse des gens plus excités, de mauvaise foi, égocentrés, et encore au Moyen-âge dans la gestion des déchets et du reste…
    Comme tu le fais bien remarquer, il y a aussi un gros problème quant à l’offre immobilière, sur les littoraux en général, mais c’est encore plus marqué dans le Sud (ce qui est assez irrationnel quand on y pense car cette partie de l’Europe sera désertique à compter de 2050 mais bon c’est une autre histoire). Ce que je veux dire, c’est que tout est disproportionné, avec des années de retard, on rase toute végétation pour moderniser, construire toujours plus, le tourisme explose, et les gens implosent et se renferment…
    Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet, mais je tenais à dire que ça ne touche pas QUE le Portugal, mais vraiment l’ensemble du Sud, et j’imagine que quand on a autant vécu dans un pays au Nord, il est compliqué de redescendre…
    Je te souhaite du courage pour ton déménagement, et un beau retour tout là-haut, le cœur a ses raisons…
    Je t’embrasse, à bientôt 🙂

    • Violaine dit

      Merci Alex! 🙂 Oui c’est ce qui ressort pas mal en fait dans l’ensemble des pays du sud, et comme tu dis, ça pourrait être un long débat. Je crois qu’en effet, c’est d’autant plus un choc culturel lorsque l’on vient du nord. Merci en tous cas!! Bises et à bientôt! 🙂

  11. J’ai adoré ton article qui va vraiment dans le détail. Le point sur la qualité de vie est vraiment important je pense, c’est vraiment quelque chose qu’on ne regarde pas quand on est en vacances mais qu’on est obligé de regarder quand on s’expatrie. Personnellement, même si j’ai adoré mes expériences au Sri Lanka et en Finlande, je n’aurais pas pu y rester sur le long terme à cause de trop nombreux points non cochés. Pour le Canada, c’est encore bien trop tôt pour me faire une idée, ça fait que 3 semaines que je suis là ! En tout cas, tu donnes envie d’aller en Irlande et j’ai hâte de suivre tes aventures là-bas !

    • Violaine dit

      Merci Aurore! Oui, c’est hyper important de penser à tous les points qui sont importants pour nous avant de s’expatrier. C’est pas négligeable sur le long terme si l’on veut rester dans un pays. Faut voir si ça peut coller ou pas 🙂 Je ne cocherai pas non plus toutes les cases pour l’Irlande, mais j’en coche beaucoup 🙂 ça dépend vraiment de chacun et de sa vision de la qualité de vie, de ce qui importe pour soi. Profite bien du Canada, je vais suivre tes aventures! 😀 A bientôt!

  12. Merci pour ta franchise, cet article révèle la réalité. On peut partir en vacances n’importe où mais on ne peut pas vivre n’importe où.

  13. Michel Goncalves dit

    Bon, c’est un point de vue où je ne n’y reconnais pas vraiment. Par exemple la priorité au passage piéton. Moi au contraire je suis halluciné, et je ne suis pas le seul, de la priorité que l’on donne aux piétons SUR LE PASSAGE PIÉTON par rapport à la France. En dehors effectivement tu n’as plus de priorité en tant que piétons, mais c’est compréhensible.
    Personnellement, pour travailler pour une société portugaise, ce qui me surprend encore même en tant que Luso Français c’est que bien que très formel dans leur langage ils sont brute de “décoffrage” et direct. Ça peux surprendre voir vexe. Mais au final on sait à quoi s’en tenir, pas de perte de temps. Je comprends que que ça donne l’image de gens impatients car eux s’attendent à une réponse direct à leurs questions. Il faut avoir même logiciel et pas forcément la même langue. Exemple. un client pose une question qui fâche. Mes collègues au Portugal commenceront la phrase directement par Non (si c’est non) et moi, le français.: “Au vue de… blabla blabla… “2 lignes pour dire non en définitif.
    En résumé, une expatriation voir un changement de région ça se prépare. En tant que commercial sur la France, je peux vous dire qu’un Savoyard ne réagi pas comme en Marseillais, il vaut mieux s’informer sur les mentalités pour gagné du temps.
    COMPRENDRE et S’ADAPTER

    • Violaine dit

      Bonjour Michel, merci pour votre commentaire! Votre point de vue est tout à fait justifié, et comme je l’ai indiqué dans mon article, il s’agit de mon retour personnel, d’autres vivront peut-être l’expatriation au Portugal différemment. Je me suis lancée dans cette expatriation car mon conjoint est portugais, et nous pensions bien connaitre le pays. Même lui a été choqué de voir qu’il avait oublié comment c’était en 6 ans (nous étions en Irlande pendant 6 années).
      Le coup du passage piéton, je peux vous dire que ça fonctionne pas comme ça à Guimaraes, venez faire un tour par ici, encore aujourd’hui, on a failli me rouler dessus! Les gens s’en foutent complètement des piétons ici.
      Et pour le coup des gens impatients et irrespectueux, je n’ai pas écrit ça car on ma dit non sèchement, non, je me suis prise des remarques salées toute l’année sur mon niveau de portugais ou bien d’autres choses (dans un autre commentaire, une des lectrices parlent de commentaires quant au poids de la personne). J’ai été confrontée à de biens nombreuses situations irrespectueuses en 12 mois, ce sont les faits. Et quand j’en parle autour de moi, de nombreux expat (pas forcément français) ici vivent la même chose.
      J’ai essayé de comprendre, j’ai mis toutes les chances de mon côté. Je suis expatriée depuis presque 10 ans, je connais un peu le fonctionnement! Mais visiblement, ça n’a pas collé. C’est une expérience personnelle, on ne peut pas plaire à tout le monde ni à tous les pays.

  14. DE LIMA FERNANDES Marco dit

    Bonsoir,
    J’ai lu 3/4 de votre expérience au Portugal, mais je n’ai pas réussi à finir, tellement c’était négatif et déprimant.

    Ça fait 7 ans que je suis en France. J’ai vécu en 15m3 avec mon épouse, sans cuisine ni lave linge. La vaisselle se faisait dans le lavabo, ainsi que les habilles, les dents et le visage. Tout ça pendant 4 mois…4 mois que ma femme souffrait et pleurait sans arrêt.

    Nous nous sommes adaptés à tout ce changement de vie et aujourd’hui, depuis 3 ans, nous sommes propriétaires, 1400m3 de terrain, piscine, studio, garage, blablablabla.

    Rien arrive sans effort et nous ne nous sommes pas laisser aller dans cette situation négative et déplorable, que nous avons vécu en plein siècle 21, dans un pays super développé…une puissance mondiale…

    Le Portugal est un très beau pays dans tout les senses. Évidemment il y a des choses moins bien, les politiques, la disparation progressive de la classe moyenne, les charges hebdomadaires des employés, les prix des biens immobiliers, l’essence, le gaz, l’électricité, etc…mais en comparaison, par exemple, avec la France, le Portugal, qui était en retard de 50 ans en 2000, a doublé la France de 20 ans concernant le système informatique au niveau des impôts, sécurité sociale, etc.

    Moi et ma femme, nous sommes partis du Portugal dû à la crise sociale et financière que nous avons eu il y a quelques années. Nous avions entre les deux 1800 euros par mois, nous avions un appart au 6ème et dernier étage au sud, vue mer et vue montagne, presque 200m3, 2 places de parking sous-sol, à l’époque 180000 euros, neuf. Et nous dînons tous les jours au restaurant. Sachant que le sud c’était la région la plus chère du Portugal, au niveau de Lisbonne.

    Nous sommes partis à peine parce que ma femme avait 2 et 3 salaires en retard…

    Au bout de 7 ans…la conclusion…en France on gagne plus, mais on dépense plus, tout est plus cher et on ne fait que payer!!! Avec moins d’argent au Portugal, on était dans un niveau de vie plus intéressant. Ici, c’est le trajet du jour à jour…travail…maison…travail…maison…

    Rien est facile dans la vie, mais si on veut y arriver il va falloir des efforts…des sacrifices…

    Et pour finir…la santé…
    La France a la meilleure Sécurité Sociale du Monde, mais, sachant que je suis dans le milieu médical, je vous assure que j’ai peur de tomber malade ici…Même sans tous les moyens nécessaires à la bonne pratique médicale, le Portugal est en avance, de manière globale, dans la qualité des soins pratiqués…

    Je suis désolé d’intervenir si ça ne vous plaise pas, mais je n’ai pas reconnu mon pays dans vos mots, même si vous avez raison sur certaines choses.

    Cordialement,
    Marco DE LIMA FERNANDES

    • Violaine dit

      Bonjour Marco, merci pour votre commentaire! Il ne me dérange pas, la liberté d’expression existe et vous avez le droit de vous exprimer, de dire que vous n’êtes d’accord.
      Cependant, si vous aviez lu tout l’article, vous auriez remarqué que je n’ai rien contre le système de santé portugais 😉
      J’imagine que vous aviez vos raisons quand vous êtes parti il y a 7 ans, votre situation était difficile. Eh bien c’est la même chose pour nous maintenant. Le Portugal n’a malheureusement pas changé sur tous les points. Mon mari est portugais et lui aussi, il a quitté le Portugal il y a 6 ans car il en avait marre. En revenant, il a été très déçu de voir que c’était toujours la même chose.
      On s’est donné de nombreuses chances pour que cette expatriation soit un succès, nous sommes restés 1 an, on a essayé, on s’est battu pendant 1 an pour que notre vie soit bien au Portugal. Mais justement, on ne devrait pas avoir besoin de se battre autant, tout ne devrait pas être aussi difficile pour vivre dans un pays.
      En tant que jeune famille qui veut s’insérer dans la vie active, c’est vraiment pas évident au Portugal. C’est pour ça que nous avons décidé de partir. Et cet article, c’est simplement pour partager mon expérience, pour casser un peu cette image que l’on a d’un Portugal parfait, beau et pas cher. Car ce n’est pas la réalité!
      Merci pour votre retour, belle journée à vous!

  15. Je vais souvent en vacances a Guimaraes et s ‘il y a une chose qui m a frappé c est bien le respect des piétons sur les passages depuis plusieurs années c est loin d être le cas en France

    • Violaine dit

      Je suis désolée, mais je ne suis pas d’accord. En 12 mois, dont presque 6 à Guimaraes, c’est juste impressionnant le nombre de fois où l’on me coupe la route sur le passage piéton. A plusieurs reprises, j’ai eu la peur de ma vie, j’ai du reculer d’un coup sec avec mon fils. Les gens parfois s’excuse en ouvrant la fenêtre vite fait sur leur passage, mais le fait est qu’ils ne s’arrêtent jamais.
      Bonne journée à vous!

  16. Maria Fatima Dourel dit

    Bonjour je vous comprend que c est difficile de se faire dans un pays surtout pour y vivre cela n a rien avoir que passer des vacances moi l expérience est dans le sans inverse arrivée en France pas facile nous ne parlions pas la langue et je peux vous dire que les Français ne sont pas toujours sympa même des fois méchants à la limites racistes , nos logements étais salubres dès que mes parents on pu ils ont fait construire une petite maison . Vous voyez cela arrive dans n importe quel pays , bonne continuation pour votre nouvelle vie en Irlande , vous avez un sacré courage repartir pour un nouveau pays . Je vous admire .

    • Violaine dit

      Merci pour votre commentaire Maria! Oh oui, je parle ici du Portugal mais comme je le dis dans l’article, c’est plus ou moins la même chose partout, s’intégrer et s’adapter ce n’est pas facile, et on est pas forcément tous fait pour un pays. Heureusement, sinon on vivrait tous au même endroit 🙂 Bonne continuation pour votre vie en France, je sais que c’est un pays qui peut être très difficile parfois (j’ai aussi mes raisons d’être parti!), mais il y a de bonnes facettes aussi heureusement.

  17. Santiago luis dit

    Je suis portugais, j’aime beaucoup mon pays mais malheureusement je suis obligé a être d’accord avec ta appréciation de mon pays.. J’habite ici en France déjà a 3 ans,, ( après 12 ans en Suisse, 2 aus USA, et 10 ans au Brésil, je rentré au Portugal et… Et je reste seulement 1 ans !!!) et comme ça je peut faire la comparaison entre les deux. Portugal c’est très bon pour faire les vacances, mais seulement ça, parce pour habiter là bas, c’est très difficile, la santé, l’éducation, les institutions publiques que ne fonctionne pas, les salaires, les prix de la vie quotidienne, la justice sociale… C’est dommage . Mes excuses pour mon français escrit et bonne chances pour vous tous..

    • Violaine dit

      Merci pour votre commentaire Luis! Oui, comme vous dites c’est vraiment dommage. Le Portugal est un pays magnifique, mais très dur pour y vivre. Je me base sur ma situation pour cet article, en tant que jeune famille qui veut s’insérer dans la vie active portugaise et vraiment, ce n’est pas facile de se faire une place. Bonne continuation pour vos expatriations!

  18. Mathieu dit

    Bonjour je sais que vivre au Portugal c est plutôt bien pour la retraite les politiciens portugais au accepter l euro il on mis dans la merde le peuple portugais il été plus heureux avec la monnaie escudos

    • Violaine dit

      Merci pour votre commentaire Mathieu, je ne connais pas le Portugal de l’escudos, mais en effet la situation au Portugal n’est pas évidente. Bonne journée! 🙂

  19. anhuro dit

    Bonjour et un grand “bravo! “de cet article qui doit être appliqué pour un grand nombre de pays, c’est normal, personnellement je suis expatrié depuis 35 ans et il est très difficile d’être “accepté! “dans un pays en étant expatrié , 16 ans à Mada ,3 à Singapour, 2 à Maurice et depuis plus de 6 en Malaisie confirment votre “article “!de plus, pour les éventuels futurs expatriés ceux-ci doivent surtout garder à l’esprit qu’ ils doivent d’abord compter sur eux-mêmes! , car les “amis? ” Français ……! oubliez c’est mieux de surcroît mariés à un e national j’ai vécu ça à Mada et eu peur en étant invité chez eux, pourtant ils avaient largement(financièrement )de quoi vivre décemment! !!?, pour finir, je suis bien ou je suis mais. ….je fais ma vie ☺

    • Violaine dit

      Merci pour votre commentaire Anhuro! En effet, l’expatriation ça se travaille, ce n’est jamais facile. S’intégrer c’est tout un travail, peut-être une question de personnalité ou de culture aussi, pour ma part je me suis très bien intégrée au Royaume-Uni et en Irlande, c’était facile. Je pense que ça dépend des pays! Bonne continuation où vous êtes en ce moment 🙂

  20. waouh… sacré pavé 😉
    je vois qu’on a un peu les mêmes critères.. bon moi je ne suis pas expat… je suis “re-raciné” 🙂
    je suis bien moi en Slovénie (tout n’est pas rose.. mais quand même 🙂
    Le niveau de vie parait meilleur ici d’après tes infos.
    Une chose rédhibitoire pour moi, c’est la propreté… ça me coupe de pas mal de pays malheureusement 🙁
    Que des touristes salissent, ce sont des *** , mais salir son propre lieu de vie… ça me dépassera toujours !
    Bon retour en Irlande alors 🙂 … faudrait qu’y aille un jour…

    • Violaine dit

      Merci Patrick! Oui, rien n’est rose nul part de toutes façons! Je connais la Slovénie que par quelques jours de vacances (très positifs ceci dit ahah) mais j’imagine qu’il y a aussi des mauvais côtés comme partout. Je suis de ton avis sur la propreté, et ça me sidère de voir les gens jeter des déchets en ville ou sur la route ici.
      Fais signe si tu passes l’Irlande! 🙂 A bientôt!

  21. J’ai beaucoup aimé ce format d’article. Je pense que chacun a des affinités différentes qui sont liées à son caractère : j’ai retrouvé certains défauts portugais que tu cites dans mon expérience italienne… après, chacun va les vivre et les subir différemment, et ça va impacter plus ou moins l’impression qu’on se fait du pays. En tous cas, j’ai trouvé ça super de lire un article aussi franc !

    • Violaine dit

      Merci Lucie! 🙂 Oui voilà, j’ai repris 10 points que moi je jugent utiles pour établir mon expérience de la qualité de vie dans un pays, mais ils peuvent différer d’une personne à l’autre. J’imagine qu’on accorde tous de l’importance à différents points.
      Je suis contente que l’article t’ai plu! 🙂 Belle journée en Italie! 😀

  22. Pascale rawicki dit

    Bonjour, j’ai adoré votre article. Tout en précisions !
    Je n’ai qu’un mot, l’Estonie !!! Vous y cocherez enfin toutes les cases.
    L’Estonie, le pays numéro 1 dans beaucoup de domaines, jeune pays hyper moderne et tres dynamique.
    Les pays baltes et scandinaves sont à mon sens l’avenir de l’Europe.
    Mon fils ex parisien de 33 ans y est expatrié depuis 2 ans. Il y est heureux et satisfait par tous les points que vous détaillez.
    Ce pays est en croissance et suit le modèle scandinave ou la douceur de vivre est présente.
    France Espagne Italie Portugal … corruption, administration au ralenti, pays endettés ainsi que la mentalité du Sud que lon sait très superficielle. (Je suis marseillaise).
    Je vous recommande de découvrir ce pays, au demeurant sans prétention, qui ne réserve que de belles surprises.
    Bonne continuation.
    Et merci pour votre partage

    • Violaine dit

      Merci pour votre commentaire Pascale! Figurez-vous que je connais bien l’Estonie, j’y ai vécu pendant 2 ans le temps de mes études! 🙂 J’ai adoré! Je ne pourrai pas vraiment faire la même analyse car j’étais étudiante à l’époque, mais en effet je m’y suis beaucoup plu et c’est un pays très chouette. J’adore y retourner! Je suis entièrement d’accord qu’il coche bien des cases sur cette liste! 😀
      Merci à vous et belle journée! 🙂

  23. La vache, mes parents font partie de la case retraités, installés là-bas et ne vivent pas du tout les choses comme toi, c’est justement parce qu’ils sont retraités et que mon père met le Portugal sur un piédestal ! ^^ Je suis contente de lire un peu l’envers du décor, je vais leur partager l’article. Du coup, je te souhaite un excellent nouveau chapitre de ta vie ! Et j’ai hâte de découvrir la suite !

    • Violaine dit

      Hello Ornella! Oui, mais justement, les retraités n’ont finalement que très peu à faire au système portugais et mettent donc très vite le pays sur un piédestal comme tu dis. Malheureusement, en tant que jeune famille qui veut s’insérer dans la vie active au Portugal, c’est tout autre chose! Ils seront sûrement en désaccord avec mes points… ^^ ahah merci pour ton commentaire en tous cas! A bientôt! 😀

  24. Patrice Dabert dit

    Vraiment en lisant votre article, je n’ai pas trop compris… cela ne correspond en rien à ce que je vis ici depuis 5 ans, je precise que j’ai 40 ans, marié, 2 enfants de 10ans, je suis indépendant, donc je ne suis pas retraité. Et beaucoup de mes amis, même s’ils peuvent rencontrer quelques difficultés, sont très loin de vivre ce que vous décrivez.
    Je vous cite :”les gens ne te laissent jamais passer au passage piéton”. Pendant 1 an de présence au Portugal, les portugais ne vous ont jamais laisser traverser ? Vraiment pas de chance. Vous n’éxagérez pas un peu ? Vous aller certainement dire que c’est une manière de parler, ce qui est un peu limite lorsque on se veut précise et exhaustive avec des pseudos exemples du quotidien etc. Bien sûr, presque toujours, les portugais s’arrêtent pour laisser traverser mais il peut y avoir 1 ou 2 énergumènes qui vous refuse le passage.

    Vous dites que vous avez bien préparé votre arrivée au Portugal, visiblement pas si bien que ça, sinon vous sauriez, surtout lorsqu’on travaille comme indépendant, qu’une ville moyenne de province n’est vraiment pas adaptée. Si vous étiez bien renseignée, vous sauriez que les villes les plus pro-business, sont Lisbonne, Porto, Aveiro, Braga… les réseaux d’entrepreneurs sont nombreux, espaces de co-working fantastiques, réseaux de communication top, mobilité très large et peu chère (mieux qu’en France, UBER, Drivenow, Mytaxi, metro, trotinettes, velos partagé) etc…
    D’une manière générale l’activité est beaucoup plus developpée sur la côte, et vraiment, je ne comprend pas qu’on puisse s’installer dans l’intérieur du pays, surtout lorsqu’on a des enfants, c’est tellement genial d’aller a la plage quand cela nous prend !

    D’une manière générale voici notre ressenti:
    – Vie moins chère de 20-30%
    – administration géniale: Nous avons créé notre entreprise en quelques heures par internet ! Impôts : tout est faisable par internet, Ordonnance et prises de rendez-vous santé par internet sur le site du SNS
    – Les portugais sont fantastiques et tellement gentils avec les enfants !
    – Santé top, aussi bien publique que privé (inscrit au centre santé dès notre arrivée, gratuit pout les enfants, 5e pour les adultes).
    – Nourriture, alors là, la nourriture c’est vraiment le truc qui revient tout le temps… on s’est adaptés sans problème et les fruits sont tellement meilleurs qu’en France ! Et tout est mois cher
    – sur l’écologie il faut faire la difference sur l’écologie au quotidien et au niveau national, les anciennes generation ont un peu de mal a s’adapter au tri etc. mais au niveau national le Portugal est un exemple. Il n’y a aucune centrale nucléaire au Portugal !!! Pendant certains mois de l’année les energies renouvelables couvrent a 100% les besoins !!

    Nous vivons ici depuis 5 ans, avec des enfants jumeaux qui avaient 5 ans au moment de notre arrivée. et notre ressenti est très loin du vôtre.
    Je confirme par contre le fait que les portugais conduisent mal. Mais cela est en train de changer.

    Nous n’avons aucun regrets… heureux d’avoir fait ce choix. Nous sommes venus au Portugal en toute humilité, conscients qu’il y aurait du bon et du mauvais. Les cotés positifs l’emportent très largement sur les cotés négatifs. Dommage que vous ayez fait les mauvais choix.

    • Violaine dit

      Bonjour Patrick, merci pour votre commentaire et votre partage d’opinion! Comme je l’ai mentionné dans cet article, c’est mon vécu, mon expérience et cela ne veut pas dire que c’est pour tout le monde pareil : en effet, il y a des gens qui se plaisent au Portugal, et tant mieux j’ai envie de dire.

      Alors pour reprendre vos points:
      – Oui je généralise peut-être dans ma façon d’écrire lorsque je dis qu’on ne me laisse jamais passer au passage piéton, mais pour vous donner des stats plus précises, eh bien on me laisse passer 1 fois sur 5. C’est plus qu’un ou deux énergumènes comme vous dites. Même mon conjoint s’est fait la remarque que c’était dingue à quel point les gens roulent vite et ne laissent pas passer les gens sur le passage piéton (et il est d’ici alors voyez-vous…). Je trouve ça profondément ennuyant, alors peut-être que c’est une question de localité, peut-être qu’ailleurs au Portugal, les gens sont un peu plus indulgents, je ne sais pas.
      – Vous avez mal lu mon intro, au contraire, je dis que justement, je ne m’étais pas assez préparée, que je suis partie à l’aveuglette. Je suis partie confiante car, mon mari étant d’ici, nous pensions savoir où nous allions. Finalement, il a été encore plus déçu que moi de voir que le Portugal n’avait pas changé en toutes ces années, et que c’était toujours aussi difficile de s’intégrer. Vivre dans les grandes villes c’est bien, mais ça a un coût! Tout le monde ne peut pas vivre dans les villes ou sur la côte sous prétexte que “la vie est meilleure” ou qu’il y a plus d’opportunités. Nous sommes à Guimaraes, c’est une ville de taille moyenne relativement importante dans le nord, à 20 min de Braga, je ne crois pas que ce soit campagne!
      – Je n’ai jamais dit le contraire sur la santé, au contraire, j’ai mentionné que j’en avais été très satisfaite.
      – Idem sur la gastronomie, nous nous sommes très bien adaptés à la nourriture locale. Par contre non, je ne suis pas d’accord, ce n’est pas “beaucoup” moins cher qu’en France par exemple. Je trouve même que les prix se rejoignent.
      – Pour le point de l’écologie, c’est bien ce que j’ai mentionné, qu’au quotidien, je trouve que les gens ne respectent absolument pas leur environnement. J’ai bien fait la part des choses dans mon paragraphe. Je ne sais pas vous où vous êtes, mais ici à Guimaraes et même sur Braga, les gens jettent leur papier dans la rue, sur la route, il y a des mégots partout… etc.

      Je suis contente que votre expatriation se passe bien et que vous ne regrettiez pas votre choix, c’est chouette pour votre famille. De là à dire que j’ai fait les mauvais choix, je trouve ça poussé. Je ne crois pas avoir fait de mauvais choix non, je vois cette expatriation comme une aventure qui ne nous aura pas convenue car le Portugal est un pays avec une situation difficile pour les jeunes familles qui souhaitent s’intégrer dans la vie active (c’est mon opinion). Nous n’avons aucun regret, on aura essayé. On ne sait jamais ce que la vie peut réserver.
      Bonne soirée à vous.

  25. Marcella Sonck-Lopes dit

    Eh bien 2 ans au Portugal dans une ville de 2000 habitants, propriétaire d’une belle maison dans une superbe région, mari portugais et moi ayant travaillé en Belgique pour l’état portugais pendant 32 ans, ni mon mari, ni moi nous arrivons a nous intégrer. Votre point de vue sur le pays est également, en grande partie, mon point de vue, malgré des amis de longue date dans le pays , malgré 45 ans de vacances dans le pays et malgré une bonne connaissance de la façon de vivre, j’ai beau faire des efforts, je ne rêve que d’une chose partir d’ici et mon mari aussi, et ceci malgré que je suis consciente qu’ailleurs ce n’est pas non plus parfait, loin de la !

    • Violaine dit

      Bonjour Marcella! Merci pour votre commentaire et votre témoignage. Je vois que vous aussi, vous pensiez bien connaitre le Portugal et en fait, vous n’y avez pas trouvé votre compte. Nous sommes dans la même situation avec mon mari. C’est d’ailleurs pour ça qu’on a pris la décision de partir. Nous sommes jeunes, avec un bébé, et malgré cela, aucun moyen de s’adapter au Portugal, c’est comme si le pays n’avait pas voulu de nous alors que nous avons fait de nombreux efforts pour s’intégrer!
      Je vous souhaite de trouver votre bonheur quelque part bientôt, très bonne continuation et bon courage à vous pour la suite!
      Belle soirée à vous!

    • Violaine dit

      Bonjour Isabelle! Alors selon vous, il faut attendre combien de temps avant de pouvoir juger si l’on se plait dans un pays, et pour faire un bilan de sa qualité de vie? Je suis curieuse! Un commentaire un peu plus constructif serait appréciable 🙂 Merci!

  26. Bonjour.Du coup vous êtes bien placé en pour comprendre ce qui subissent les gens qui sont obligés de partir de chez eux avec l obstacle de la langue.Je suis entièrement d’accord avec vous et je dirais juste que vous avez omis un point important qui est le fléau des incendies .Bon retour en Irlande

    • Violaine dit

      Merci pour votre commentaire José! Oui en effet, les incendies sont un autre problème. Je n’en ai pas parlé car je n’ai pas été confrontée à ce genre de problème et n’y est donc pas pensé, mais c’est un point important je suis entièrement d’accord. Merci, et bonne journée à vous!

  27. Haha ! J’ai passé le billet à me dire que décidemment la meilleure option c’était de partir, avec toutes ces emmerdes ! Surtout pour le Sligo ! Bonne installation miss

  28. Evelyne Latka dit

    Bonjour je viens de lire attentivement votre article et j’ai été troublée . Ici on me laisse systématiquement passer sur les passages cloutés . Jamais je n’ai eu de problème arrivée il y a deux ans à Canidelo, 15’ du centre de Porto et au bord de l’ocean.
    J’y ai trouvé de suite un super appartement que j’ai loué un an puis que j’ai acheté à noël dernier. Il y a des radiateurs dans toutes les pièces ….

    je ne vais pas développer mais je suis très heureuse ici même si je ne parle pas encore vraiment la langue portugaise. Je trouve que les gens sont très cool et surtout près à aider à tout moment.
    On n’a pas rencontré le même Portugal et je suis triste pour vous … bonne chance pour votre retour en Irlande. Moi ? Je ne repartirai jamais en France !

    • Violaine dit

      Bonjour Evelyne, merci pour votre commentaire et partage d’expérience. Oui en effet, nous avons rencontré un Portugal bien différent. De notre côté, très difficile de trouver un logement décent (et un logement tout court d’ailleurs) et sur les 3 appartements que nous avons eu, aucun n’avait de radiateurs! Je suis contente pour vous que votre expatriation se passe bien, nous avons tous des expériences différentes cependant.
      Belle journée à vous!

  29. Merci pour ton article ! Et désolée du backlash que tu subis… Je ne suis jamais allée au Portugal mais moi, ce que je n’ai pas aimé, c’est le PVT en Australie et vivre à Budapest comme une locale avec un salaire local (300 euros par mois) et des conditions locales… Et comme toi, personne ne comprenait parce qu’en “week-end c’est trop cool et pas cher”
    Je te mets le lien si ça t’intéresse 🙂
    Je comptais en tous cas et bon retour en Irlande ! moi aussi j’ai essayé différents pays avant de revenir dans celui qui me convient le mieux.

    • Violaine dit

      Merci Kenza! Ah oui en effet, 300€ ça doit être dur… :/ c’est chouette en tous cas que tu es trouvé un coin qui te plait maintenant! Je vais jeter un œil à ton article, c’est toujours intéressant d’avoir des retours d’expatriés sur d’autres pays! 🙂 Belle journée à toi!

  30. Claire Passat dit

    Nous ne vivons pas le même Portugal. Alors certes, je suis retraitée, mais cela n’empêche pas que beaucoup d’expériences puissent être comparables.
    Les Portugais sont discrets et bienveillants. Ils dont d’une civilité étonnante, notamment aux passages cloutés — essayez Paris!) Ils ne se plaignent pas sans arrêt comme les Français, et c’est rafraîchissant. Ils auraient cependant de quoi, puisque, comme vous l’avez noté, les rémunérations sont basses, et les prix pas si éloignés de ceux de la France, en fin de compte (énergie beaucoup plus chère, notes de supermarché comparables, fibre internet et forfaits mobiles identiques, restaurants beaucoup moins chers).
    Quant à l’administration, je la trouve remarquablement organisée, très informatisée et agréable d’accès puisque les employés font ce qu’il faut pour communiquer en anglais ou en français. Les employés de mairie (qui doivent certifier chaque année aux divers organismes de retraite que nous sommes toujours en vie — une fois par organisme, bonjour l’administration française!) délivrent les papiers sans délai.
    Le système bancaire a beaucoup souffert mais il s’est considérablement modernisé. Je gère tout depuis mon téléphone. Attention: les taux des crédits immobiliers sont beaucoup plus élevés qu’en France, par contre. Les commissions de gestions sont équivalents à ceux des grandes banque françaises.
    J’ai une voiture. La mobilité est excellente. Les embouteillages sont rigolos à côté de ceux de Paris, on peut se garer dans Lisbonne (mais parkings sous terrains chers), les autoroutes sont excellentes et les Portugais ne sont pas pires que les français au volant. Il y a bien sûr des petits messieurs excités mais nous avons les mêmes en France. Quant à ma région (ouest de Lisbonne) elle parait bien desservie en trains. Il y a de plus à Lisbonne quantité de trottinettes électriques, vélos etc. C’est irréprochable.
    L’accès à la culture est grandiose. In y a des musées, monuments, expositions, spectacles à la pelle. Des possibilités de voir des villes et des villages splendides. Des paysages magnifiques. On peut même, sans s’y prendre des mois à l’avance, voir des concerts de musique classique avec des interprètes de renommée internationale. Essayez à Paris!
    Les prix de l’immobilier ont beaucoup augmenté. Les retraités étrangers et les investisseurs étrangers y sont pour quelque chose. Mais ils restent bien inférieurs à ceux de la France! Il n’y a pas de comparaison possible!
    Bien sûr, il faut remettre les choses en perspective. Vivre au Portugal avec un salaire local, c’est nécessairement difficile, cela ne permet pas d’avoir accès à de l’immobilier de qualité, ni de vivre près des centres de culture, ni de faite garder les enfants si on veut sortir souvent. Mais la même chose s’applique partout ailleurs. Essayez, encore une fois, la région parisienne. Ou même une ville moyenne en France!
    Désolée de tant vous contredire mais ne désespérez pas ceux qui veulent venir!
    J’aime l’Irlande, mais pas au point de quitter le Portugal pour aller y vivre! Bonne chance à Sligo!
    Claire

    • Violaine dit

      Bonjour Claire, merci pour votre commentaire et votre partage d’expérience. Loin de moi l’idée de décourager les gens, je ne fais que partager mon vécu et des faits tels qu’ils le sont au Portugal. Le partage d’expérience est important lorsque l’on en vient à l’expatriation, et c’est bien d’avoir les deux sons de cloche pour se faire une idée.

      Je vois que finalement, dans votre commentaire, vous souligner de nombreux points que j’ai abordé dans mon article en les confirmant. Cependant, je ne suis pas d’accord sur certain de vos points: par exemple la conduite, elle est horrible au Portugal et de nombreuses personnes l’on souligné aussi. Les prix ne sont pas plus bas que la France sur de nombreuses choses, ce qui fait que le Portugal n’a pas un coût de vie moins élevé en fin de compte, alors que les salaires eux, sont beaucoup moins élevés qu’en France.

      Vous mentionnez le fait que les Portugais ne se plaignent pas et que cela est rafraîchissant. C’est un point que je n’ai pas abordé dans mon article, mais moi, ça me choque que les gens ne se plaignent pas. J’ai trouvé que le plus gros problème en termes de mentalité au Portugal, c’est justement cette notion de renonciation. Les gens ne se plaignent pas, mais ils ne se battent pas non plus pour leur pays ou pour leurs droits, ou bien encore pour leur qualité de vie. Vous me direz, après 30-40 ans de politique comme ils en ont eu, ça se comprend. Mais justement, les mentalités, même jeunes, sont encore à ce stade où ils acceptent les choses telles qu’elles le sont, même si elles ne sont pas bonnes. J’en parlais la semaine dernière avec des amis portugais qui me confirmaient que eux aussi, ils trouvent ça triste finalement que personne ne revendique un peu plus pour un meilleur avenir. C’est un point de vue.

      Belle journée à vous 🙂

  31. Hello, je trouve ton article top, même si ce que tu écris a l’air de ne pas plaire à tout le monde, au moins il a le mérite d’être sincère.
    Je trouve top de dire les choses avec franchise, toutes les expatriations ne sont pas fabuleuses non plus. J’ai vécu en Flandre pendant un an (il y a deux ans) et sérieusement, aujourd’hui encore j’en paie les pots cassés (je prépare d’ailleurs un article là-dessus).
    En tous cas, bon retour en Irlande ! 🙂

    • Violaine dit

      Merci beaucoup! En effet, ça ne plait pas à tout le monde, mais ce n’est pas grave, tout le monde vit une expérience différente 🙂 Mais oui, mon expérience a été désastreuse, je me suis retrouvée confrontée à des problèmes réels que beaucoup de gens font exprès d’ignorer (souvent parce qu’ils peuvent se le permettre) ou dont il ne sont même pas au courant, malheureusement. Je comprend ton malaise, c’est dur de se refaire après une année difficile, bon courage à toi aussi! A bientôt 🙂

  32. Paul Marciano dit

    J’espère que vous ne le prendrez pas mal mais, êtes-vous sûre d’avoir vécu au Portugal ? Vous ne vous êtes pas trompée de pays ? J’ai beaucoup aimé : “Il fait plus froid et il pleut beaucoup dans le nord du Portugal en hiver” et “Attention toutefois à celles et ceux qui craignent la chaleur, l’été au Portugal peut être très difficile “, j’ai beaucoup ris… en gros il pleut, et des fois il fait très chaud… bon, je coche quand même, parceque c’est pas très crédible de dire qu’il fait moche au Portugal.
    êtant consultant en WebMarketing, je me suis permis de faire une recherche rapide qui m’a permis de vérifier que vous écrivez beaucoup sur L’Irlande et même un livre touristique… curieux… lorsqu’on sait que les deux pays se battent pour attirer les expatriés, jeunes surtout.
    Après, c’est sûr qu’en 12 mois, on ne peut pas avoir grand chose à raconter sur le Portugal.

    • Violaine dit

      Bonjour Paul, merci pour votre commentaire. Aucun soucis, comme je l’ai déjà indiqué dans d’autres commentaires, chacun est libre de partager son opinion ou son expérience. En revanche, j’avoue ne pas trop saisir votre commentaire.

      Alors oui, en effet, au Portugal dans le nord du pays, il pleut beaucoup, il fait froid et c’est une région très humide. En été en revanche, il peut faire très chaud. Ce sont des faits et je les mets ici car peut-être que pour certaines personnes cela est important de le savoir. Personnellement, je considère que le climat a son rôle à jouer dans la qualité de vie, cependant, ce n’est pas forcément un critère auquel j’accorde une grande importance et je considère que, bien que le nord du Portugal soit humide en hiver et très chaud en été, cela reste très bien en moyenne à l’année (si par exemple je compare à l’Irlande qui, pour le coup, n’est pas top niveau météo toute l’année).

      Oui, j’écris des livres touristiques sur l’Irlande. Cela ne m’empêche pas de pouvoir écrire des articles expatriation Portugal. Je pense pouvoir faire les deux en effet. Et selon moi, 12 mois est un bon laps de temps pour partager son expérience et relater des faits quant à un pays. Chacun son avis.

      Je ne comprends pas votre point sur l’Irlande. Oui c’est un pays qui attire aussi des expatriés et jeunes si possible. Et alors? L’Irlande ne m’a jamais déçue. C’est bien connu que c’est un pays difficile car cher, crise du logement, météo pas top etc., mais ce sont des faits connus, alors on sait dans quoi on s’embarque quand on y va. En revanche au Portugal, le fait que les salaires soient plus que bas, que la vie soit hyper chère, que la situation en générale soit très difficile (et j’en passe), ça, on en entend que très peu parler. D’où mon article. Je ne vois pas pourquoi il faudrait continuer à dire que le Portugal est un pays magnifique, que les gens y sont absolument géniaux et que la vie soit belle pour tout le monde alors que justement, ce n’est pas le cas pour tout le monde (vous pourrez le voir dans de nombreux autres commentaires justement).

      Bonne journée!

  33. Philip Darnel dit

    Bonsoir, vous aviez votre domicile fiscal au Portugal ? Votre conjoint portugais ne savais pas que les salaires étaient peu élevés ?

    • Violaine dit

      Bonjour Philip, merci pour votre question. Oui, notre domicile fiscal était en effet basé au Portugal. Mon conjoint et moi-même sommes tous deux freelance, on savait que les salaires étaient très bas, mais on ne s’en étaient pas vraiment souciés étant à nos comptes. Ce qu’on ne savait pas, c’est que le Portugal serait tellement difficile sur bien des niveaux (problèmes de logement, arnaques immobilières, difficultés en tant que freelance… etc.) qu’il nous faudrait trouver des emplois pour pouvoir vivre au Portugal.
      La situation s’est révélée être bien loin des idées qu’on avait du Portugal et de ce qu’on entend dire sur ce pays, malheureusement.
      Bonne journée!

      • Philip Darnel dit

        Oui effectivement ça n’a pas du être facile. Mais qu’entendez vous par : ce qu’on entend dire sur ce pays ? qu’est-ce qui vous avait séduit et qui vous a décidé à quitter l’Irlande ?

        • Violaine dit

          Ce que j’ai toujours entendu dire du Portugal, c’est que c’était magnifique (ce qui n’est pas faux), que les gens étaient géniaux et que la vie y était belle et douce. Mais en fait, c’est bien plus compliqué que ça quand on est une jeune famille qui tente de s’insérer dans la vie active au Portugal (et donc de vivre comme les locaux).

          On a toujours adoré l’Irlande, ce n’est pas un pays hyper facile non plus, surtout que le coût de la vie y a beaucoup augmenté ces dernières années, mais on savait dans quoi on s’embarquait. Les faits sur la vie en Irlande sont connus, ils sont exposés.
          On a quitté l’Irlande pour des raisons de projets personnels et professionnels qui ne coïncidaient plus forcément avec le Brexit en vue, et puis aussi pour “changer d’air”, on avait envie de nouveaux horizons. Finalement, on a été tellement déçus du Portugal qu’on a décidé de repartir vivre en Irlande.

  34. Philip Darnel dit

    En tout cas je vous félicite, car je sais ce que c’est, que de changer de pays, avec toutes les tracasseries administratives etc…
    Nous nous sommes installés a Lisbonne avec femme et enfants… pas évident, mais internet nous a bien facilité les choses! Et après 1 an, une fois tout en place, ça n’est que du bonheur ! Nous pouvons enfin voir nos enfants grandir en toute sérénité!
    Je me rend compte de cela lorsque je retourne en France. Aujourd’hui j’estime être très chanceux ! Moins d’argent mais plus de bonheur !

    • Violaine dit

      Merci Philip, je suis contente de lire que pour vous, le Portugal se passe bien. Pour nous, c’est en Irlande que nous sommes heureux, comme quoi, il en faut pour tout le monde 🙂 Mais en effet, un déménagement et une installation quand on a des enfants qui plus est, ce n’est pas évident! Je vous rejoins sur le fait que l’argent de fait pas le bonheur, bonne journée à vous!

  35. Corinne Malherbe dit

    Sérieux ? 12 mois ? c’est même pas le temps de défaire ses cartons !!!!!!

    • Violaine dit

      Bonjour Corinne, je vous confirme, je n’ai même pas défait les miens ! Vous savez pourquoi? Parce que j’ai subi galère sur galère et arnaque sur arnaque de logement! Alors oui, 12 mois selon moi c’est suffisant pour savoir si oui ou non on se plait dans un pays. Et c’est suffisant pour en faire un partage d’expérience.

  36. Corinne Malherbe dit

    ah donc vous ne vous vous êtes même pas installée alors, ! comment peut-on écrire un article sur la vie au Portugal alors ? l’arnaque c’est plutôt votre article

    • Violaine dit

      Ah si si, je vous assure qu’on était installé, en situation précaire à cause des problèmes de logement, tellement de problèmes d’humidité (et bien d’autres) qu’il était impossible pour nous d’ouvrir nos affaires. Mais si, on était bel et bien installé et motivé pour s’installer pour de bon au Portugal.
      Que mon article soit une arnaque, je ne pense pas non, c’est un simple partage d’expérience qui pour moi, ne c’est pas bien passé. Et comme je l’ai dis maintes fois, c’est pas forcément pareil pour tout le monde mais la liberté d’expression existe à ce que je sache et j’ai le droit de partager mon opinion ou mon expérience, comme tout le monde.
      Si vous avez de vrais arguments en rapport avec votre expérience au Portugal, je serai ravie de les entendre.

  37. Corinne Malherbe dit

    bah le cout de la vis vous dites que c’est le meme qu’en France ! Allo quoi!! c’est une blague ? puree, la nourriture c’est beaucoup moins cher !! on se coupe un bras pour manger du poisson en France ! j’prends UBER 4-5 e pour aller n’importe ou a Lisbonne. Faut arreter le fois gras c’est tout.

    • Violaine dit

      Et bien je ne sais pas quel est le coût à Lisbonne, mais en région de Porto, c’est très cher! J’ai comparé mes factures d’eau et d’électricité par exemple avec ma mère, franchement, ça se joue à quelques euros de différence. Pour ce qui est de la nourriture, on fait du Lidl, Continente ou sur le marché, et on s’en sort pas à beaucoup moins que ma maman en France en fin de compte, alors qu’on favorise les marques les moins chères, les producteurs locaux ou les articles en promotion. Alors non, dire que la vie au Portugal est carrément moins chère qu’en France, je trouve pas ça très juste!

      UBER je ne sais pas, je ne prends que les transports en commun (bus ou train). Après oui, comme je l’ai indiqué, dans les cafés/restaurants, c’est moins cher qu’en France, c’est vrai. Mais moins cher pour s’alimenter quand on vit ici, je ne suis pas d’accord.
      PS: je ne mange jamais de foie gras 🙂

  38. Corinne Malherbe dit

    bah alors, donner des exemples d’aliments, j’irai vérifier sur internet si c’est le même prix qu’en France comme vous dite. Si vous assumez bien sur.

    • Violaine dit

      Mais j’assume tout à fait mon article! Je prépare un article complet sur le coût de la vie, basé sur mes dépenses et mes factures personnelles. Il sortira dans peu de temps sur le blog ici-même!

  39. Corinne Malherbe dit

    Super ! les lecteurs français von se dire que le portugal n’est pas cher. N’oubliez pas les impots. parceque beaucoup fuient la france a cause de ça. Je crois meme qu’il y a eu un debut de revolution jaune a cause de ça. 🙂

    • Violaine dit

      Vous savez, le coût de la vie ne se calcule pas uniquement sur le prix des courses (alimentaire). Quant aux impôts, le taux d’imposition est bien plus élevé au Portugal qu’en France! Si vous êtes retraité, alors ça ne compte pas puisque mon article vise les gens actifs au Portugal et que je traite pas le sujet de la retraite ici du tout. Mais j’y reviens dans un article détaillé bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *