| |

Irlande : mon itinéraire autour du Lough Gill

On prend la route dans cet article et je vous emmène sur le rives du Lough Gill dans les comtés de Sligo et Leitrim ! On file sur la Lough Gill Loop, une route qui fait le tour du lough pour le plaisir des yeux.

Depuis le confinement, je prends plaisir à découvrir le comté de Sligo de fond en comble. Et quel plaisir ! J’y ai découvert des endroits insoupçonnés dont je n’avais jamais entendu parlé avant, et je me demande d’ailleurs bien pourquoi. Je peux définitivement affirmer que ce comté est une pépite. Photos et idées de visites en preuves à l’appui !

Faire le tour du Lough Gill : infos pratiques

Le Lough Gill fait environ 8km de long pour 2km de large et se déverse dans la rivière Garavogue qui traverse la ville de Sligo. Ses alentours sont très boisés, vallonnés et tout simplement magnifiques. Un coin d’Irlande méconnu, sans touriste et qui mérite vraiment le détour dans ce petit comté du nord-ouest irlandais.

Faire le tour du Lough Gill sur la Lough Gill Drive représente environ 40 kilomètres, avec un départ et une arrivée à Sligo. L’idéal est de faire le tour en prenant son temps sur la journée et de prévoir une pause déjeuner à mi-chemin à Dromahair dans le comté de Leitrim. Le Lough Gill est en effet à cheval sur deux comtés avec le comté Sligo principalement, puis sa partie est se situe dans le comté voisin, le Leitrim.

J’ai trouvé les paysages au nord et au sud du Lough très différents. Au sud, les paysages sont très boisés et les balades en sentiers ne manquent pas. Au nord, les paysages sont plus vallonnés avec le Benbulben en fond notamment.

Mon itinéraire autour du Lough Gill

Je commence cet itinéraire par le nord au départ de Sligo. Il est toutefois possible de le faire dans le sens inverse. C’est une question de préférence. Bonne route !

La forêt d’Hazelwood

Du centre-ville de Sligo à Hazelwood, il faut compter un peu moins de 15 minutes de route. Un parking est disponible à l’entrée du site, puis de nombreux sentiers sont ensuite possibles pour explorer la forêt d’Hazelwood. Elle se situe sur les bords du Lough Gill et vous permettra ainsi d’admirer la beauté du lough dans un cadre 100% nature !

Au cœur d’Hazelwood, sur les rives du lac et de la Half Moon Bay se tient une belle demeure du 18ème siècle, Hazelwood House. Elle fut dessinée en 1724 par Richard Cassells, qui a également imaginé la célèbre Powerscourt House dans le comté Wicklow.

La forêt d’Hazelwood est un endroit parfait pour admirer le Lough Gill et faire de jolies balades en famille par exemple. On peut également y apercevoir quelques îles du lough telles que Church Island, Cottage Island ou encore Goat Island.

Le point de vue du Lough Colgagh

J’étais en route vers Parke’s Castle lorsque je suis passée devant ce point de vue. L’ambiance si sombre et brumeuse a directement attiré mon attention, il me fallait m’arrêter ! L’arrêt vaut absolument le détour, donnant une vue superbe sur le Lough Colgagh.  L’endroit est pittoresque, et par temps capricieux, c’est encore plus beau.

Le Lough Colgagh est un petit lac en forme de cercle d’environ 400 à 500 mètres de diamètre (lorsqu’il est plein). A vos appareils photo !

Parke’s Castle

La route entre Sligo et Parke’s Castle représente environ 20-25 minutes de trajet. C’est vraiment très proche, mais la route est étroite et sinueuse. Juste après le point de vue du Lough Colgagh, un autre point de vue avant d’arriver sur le château que l’on peut apercevoir de l’autre côté de la rive.

Cette fois-ci, on est au bord du Lough Gill, et la vue y est à couper le souffle !

Même sous la pluie, l'Irlande c'est beau !

Quelques mètres plus loin, le panneau de bienvenue dans le comté Leitrim fait son apparition. Tout comme le Parke’s Castle qui se tient sur le côté et domine l’extrémité est du Lough Gill. Je pensais qu’il serait fermé le jour de ma visite en raison du Covid-19 mais à ma surprise, le château a ouvert ses portes à 10h, entrée gratuite en prime.

Le château de Parke’s est un château de plantation qui fut restaurer au 17ème siècle. La restauration a été faite en utilisant du chêne irlandais et un savoir-faire artisanal traditionnel. Il fut autrefois la demeure de Robert Parke et sa famille, dont il tient son nom.

Infos : une visite guidée est proposée toutes les heures en anglais, mais il y a aussi un diaporama en quatre langues. Ouvert d’avril à septembre, de 10h à 18h. L’entrée est gratuite en ce moment, mais normalement à 3€ par adulte.

Dromahair, petit village du Leitrim

Dromahair est un petit village du comté Leitrim un tout petit peu à l’écart du Lough Gill. L’endroit est charmant et surtout typique du coin. C’est surtout le genre d’endroit où généralement personne ne s’arrête. Dromahair, en gaélique Droim Dhá Thiar, signifie « la crête des deux démons » pour la petite histoire.

Nous avons testé le Stanford Village Inn sur la rue principale de Dromahair et quelle jolie découverte ! L’établissement est parfait pour s’arrêter boire un verre, un café ou manger sur le pouce. Ils proposent des sandwiches, salades et panini : rien de bien folichon mais rien que pour le cadre, on s’y arrête tellement c’est relaxant et mignon !

Non loin du village, l’abbaye de Creevelea est aussi à ne pas manquer. Il s’agit d’un couvent franciscain qui serait l’un des derniers monastères en Irlande ! Une belle balade le long de la rivière pour se dégourdir un peu les jambes.

Lake Isle of Inishfree

La jetée de l’Isle of Inishfree fut un énorme coup de cœur. J’avais repéré les lieux il y a bien longtemps, mais n’avais encore pris le temps de m’y rendre. Chose faite, et je ne regrette pas la visite !

Nous avons roulé sur les toutes petites routes qui longent le Lough Gill, sans trop savoir si nous allions arriver quelque part. On dit qu’il y a une vingtaine d’îles dispersées sur le Lough Gill. Mais Inishfree est très certainement la plus célèbre, notamment grâce à William Yeats qui écrivit Lake Isle of Innisfree dans son poème de 1892.

Au bout du chemin, on arrive rapidement sur un petit parking pour se garer et la vue nous plonge directement sur l’île d’Inishfree et les montagnes alentours. L’endroit est incroyable et tellement apaisant. En toile de fond, la montagne du Sleepy Giants et autre petites collines des comtés Sligo et Leitrim. Et, un peu plus sur la gauche, le St’Angela’s College du comté Sligo.

Sur la gauche, la petite île d'Inishfree qui a inspiré Yeats à maintes reprises.

Slish Woods

Encore un autre gros coup de cœur, la forêt de Slish Woods. La forêt propose de nombreux sentiers de balade et randonnée, un chouette coin aussi pour y faire du vélo en famille. On a adoré longer le Lough Gill, parfois même y descendre sur les minis-plages aux airs féeriques. Et puis admirer les îles du Lough Gill !

Balade en forêt par excellence et zéro touriste : je ne peux que recommander Slish Woods !

Dooney Rock

Un tout petit peu plus loin sur la route après Slish Woods, Dooney Rock. Un autre très bel endroit pour faire des balades à pied et profiter du grand air irlandais. La forêt est très belle et une fois de plus, on retrouve cette ambiance tamisée avec la lumière filtrée par les grands arbres.

Dooney Rock est un très bel endroit pour les familles, et contient plus ou moins tout ce qu’il faut pour organiser une journée détente, y compris des coins pour pique-niquer. De plus, les vues sur le Lough Gill y sont resplendissantes !

Tobernalt Holy Well

Un arrêt quelque peu différent cette fois-ci, mais une fois de plus un très beau site. Le puits sacré de Tobernalt est un espace de prière destiné aux pèlerins, à ciel ouvert. On y trouve de nombreux espaces pour prier, pour se recueillir et pour méditer.

L’endroit est extrêmement calme (silence oblige), j’ai trouvé cette visite vraiment très chouette pour faire un saut au cœur de l’Irlande et de ses traditions.

Le nom Tobernalt est dérivé de l’irlandais Tober an Alt qui signifie « puits de la falaise ». On raconte que c’est ici qu’était célébré l’ancienne fête païenne Lughnasa, une fête qui célébrait le début de la saison des récoltes, avant l’arrivée du christianisme en Irlande. Lughnasa est l’une des quatre grandes fêtes saisonnières célébrées en Irlande, avec Samhain, Imbolc et Bealtaine.

C’est au cinquième siècle que l’ancien puits a été christianisé et la fête païenne, qui avait alors lieu au début du mois d’août, a été remplacée par le dimanche de Garland (aussi connu comme le Bilberry Sunday), une fête chrétienne célébrée chaque dernier dimanche de juillet en Irlande.

Ainsi, chaque année, des milliers de pèlerins se rendre au Tobernalt Holy Well.

J’espère que cet itinéraire vous a plu et vous a permis de découvrir un autre coin d’Irlande que peut-être vous ne connaissiez pas encore ? N’oubliez pas le Sligo pour vos prochaines vacances, vous ne serez pas déçus !

VOUS ÊTES SUR PINTEREST ? MOI AUSSI !

Épinglez cet article dans vos tableaux pour le garder bien au chaud 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 Commentaires

  1. Hello… j’adore votre enthousiasme, vos photos et cette façon de nous emmener balader avec vous … thanks a mil ! Je trépigne d’impatience d’y venir mais pas cette année malheureusement L’Irlande est magnifique en tous temps mais sans les vacanciers les photos sont encore plus magnifiques ! Lucky you ☘️

    1. Merci Eirynn ! Je vous souhaite de pouvoir venir l’année prochaine, l’Irlande est une destination magique en effet 😀
      A bientôt !