15 commentaires

Irlande du Nord, ce n’est qu’un au revoir

Aujourd’hui, c’est un article plus personnel que je partage par ici. Celui d’un grand changement de vie. S’il y a un an on m’avait dit qu’à cette heure-ci, ce jour là, j’écrirai un article type “Goodbye, Irlande du Nord”,  je ne l’aurai sûrement pas cru. Mais la vie est imprévisible, que voulez-vous?. 

***

J’ai trainé à publier cet article sur le blog, j’avais besoin d’assimiler notre départ, de m’adapter à notre nouvelle vie, puis de me concentrer sur mon livre qui était sur le point de se terminer. Puis j’ai longtemps réfléchi à comment écrire cet article. Comment l’aborder, comment me lancer et par quoi commencer surtout.

Alors voilà, l’Irlande du Nord et moi nous sommes séparées. J’ai vécu ce départ comme une rupture alors que pourtant, c’était par choix et non par nécessité. Le choix d’un nouveau départ, d’une nouvelle expat’, d’une nouvelle vie. C’est pourtant le coeur lourd et les yeux humides que j’ai vu Belfast s’effacer dans mon rétro, une page se tourner: 6 ans de vie sur l’île d’émeraude dont 5 en Irlande du Nord, ce n’est pas rien, c’est tout un chapitre de ma vie qui s’est fermé.

Nous avons pris la route avec mon conjoint et notre fils un beau matin de juillet, le 31. C’était l’anniversaire de ma grand-mère, et celui de ma copine Clélia; c’est à ça que je pensais dans le van pour éviter de penser à ce déménagement que nous préparions depuis des mois. A l’arrière dans notre Movano bleu tout défréchi et poussiéreux, tout notre appart et notre vie tenaient dans une centaine de cartons, les vélos aussi bien que je n’y croyait pas. A l’avant, une banquette trois places avec un maxi-cosy au milieu.

Hector lui s’est endormi au premier feu rouge. On est passé devant la maternité où 6 mois plus tôt à peine je lui donnais naissance: petit pincement au coeur, il a beaucoup voyagé en Irlande du Nord (je l’ai trimballé partout pour terminer mon livre) mais il connait si peu ce pays!

On a prévu de revenir en Irlande du Nord au moins une fois par an minimum, que Hector puisse voir son parrain, nous nos amis, et moi l’Irlande. On est déjà retourné à Belfast une semaine en octobre, et nous avons deux semaines de prévues en avril prochain! Il me tarde déjà.

Le pourquoi du changement

La grande question. Je crois que ma petite famille avait besoin d’un changement, mon conjoint et moi étions en Irlande depuis plus de 6 ans pour lui, et 6 ans tout pile pour moi. Nous étions en quête de nouvelles opportunités et nous avions des projets plein la tête. Des projets qui ne coïncidaient pas forcément avec l’Irlande du Nord. Ainsi, nous avons doucement songé, envisagé, émis la possibilité d’un départ.

Au fil des mois, ce choix s’est renforcé. Nous avons fixé une date, commencé les cartons, cherché un appart’ au Portugal (chose qui ne s’est pas avérée si facile! J’y reviendrai) et puis le grand jour est arrivé. Nous partions.

Faire le choix de s’expatrier n’est pas si simple. Et cela marche aussi lorsque l’on est déjà expatrié. Dans mon cas, je me suis totallement intégrée à ma vie nord-irlandaise en 6 ans. J’étais devenue nord-irlandaise. C’était comme repartir à zéro, ailleurs.  Dans un nouveau pays que je ne connaissais que par quelques visites au cours des dernières années, avec une nouvelle langue, une nouvelle culture. C’était le grand saut, mais voilà, c’était une nouvelle aventure. Les nouvelles aventures sont toujours bonnes!

Le déménagement

Parce que les sociétés de déménagement étaient bien trop chères, nous avons décidé de faire notre déménagement nous-même, en van. On a quitté Belfast à 7h00 tapante. Nous voulions partir suffisamment tôt pour ne pas arriver trop justes à Rosslare dans le sud de l’Irlande d’où partait notre ferry pour Cherbourg. La traversée d’une nuit m’a suffit, j’ai le mal de mer comme jamais.

On a roulé jusque Nantes pour notre troisième étape, puis La Rochelle où nous avons passé deux jours pour se reposer, et profiter de cette ville que j’aime tant! Puis c’est vers Bilbao que nous avons repris la route, sous la chaleur plombante du sud de la France en plein mois d’août. Passé la frontière espagnole, on s’est pris une claque supplémentaire, genre 20 degrés en plus d’un coup. On ne tenait plus dans le van (sans clim bien sûr), même les fenêtres ouvertes ne suffisaient pas. On a fait un nombre incalculable de pause pour ne rien risquer avec bébé à bord.

Puis la dernière ligne droite vers Porto fut la plus difficile, je n’avais jamais eu aussi chaud (sauf peut-être en Egypte, en août encore une fois!). Les paysages de l’intérieur de l’Espagne étaient tel un désert aride. La végétation brûlée, pas un chat sur les routes: tout le monde s’étaient réfugiés dans les stations service pour avoir un peu de frais.

On a fini par arriver au Portugal tard le soir après une semaine intense de route, sous une chaleur encore terrible, une dizaine de bombes rafraichissantes vides dans les portières: on suait tel des jambons sous cellophane. Mais voilà, on était là, au Portugal. On était enfin arrivé! Nous préparions ce grand départ depuis quelques mois, les jambes tremblantes ne sachant pas si cette décision était bonne, mais une chose était sûre: ce changement, lui, ne nous ferait pas de mal.

Et côté blog?

Je reviens d’ici peu vous parler de la suite de cette aventure, notre installation au Portugal et tout ce qui va avec.

Si vous suiviez mon blog pour l’Irlande et l’Irlande du Nord, je vous rassure, vous pouvez rester dans le coin car on va encore en parler pendant un moment! J’ai des articles en réserve pour longtemps, et je retourne à Belfast en avril pour 2 semaines (de quoi vous proposer de nouveaux articles!). Je continuerai bien évidemment à partager mes escapades, mes coups de coeur et des articles expatriation (en Irlande du Nord et au Portugal!). En fait, rien ne va vraiment changer 🙂

A bientôt!

PS: n’hésitez pas à partager votre ressenti ou votre expérience sur les changements d’expatriation! C’est toujours intéressant de lire vos expériences!

15 commentaires

  1. J’espère que ce nouveau départ au Portugal s’annonce prometteur 🙂
    D’ailleurs, pourquoi le Portugal ? A un moment donné, nous avons songé à une expatriation, et le Portugal m’a beaucoup tenté. Mais j’avoue que la question de la langue nous a un peu freiné

    • Violaine dit

      Merci Aurélia! Nous avons choisi le Portugal car mon conjoint est portugais 🙂 Sa famille vit ici, l’idée était de se rapprocher aussi un peu d’une de nos familles pour notre fils. Et pour la France, je n’étais pas prête à faire mon come-back ahah

  2. Tiens tiens, le ferry de Rosslare à Cherbourg, voilà qui rappelle des souvenirs, fin décembre 1999, je quittais Dublin après 3 ans. Ayant vécu en meublé, je n’avais pas grand chose à déménager, mais ma voiture était tout de même remplie à craquer. Et comme j’avais fêté mon départ la veille au soir avec mes collègues et amis, je suis parti un jeudi matin vers Rosslare avec une gueule de bois assez terrible 😉
    Bonne nouvelle vue au Portugal alors 🙂 J’ignore si les Portugais sont aussi chaleureux que les Irlandais, mais le climat y est lui plus chaud 😉

    • Violaine dit

      Merci Laurent! ça fait tout drôle ces départs! Pas de fête la veille au soir pour nous mais c’était comme si j’avais une gueule de bois à n’en plus finir sur ce ferry ahah! Je suis contente que l’article te rappelle quelques souvenirs de l’Irlande 🙂
      Les portugais sont malheureusement loin d’être aussi chaleureux que les irlandais… mais je vais y revenir dans un prochain article pour parler choc culturel! 😀 Mais clairement, la météo c’est autre chose en effet… à bientôt Laurent! 😉

  3. Vincent dit

    Lire cet article m’a rappelé notre expatriation entre Belfast et les Pays Bas. Le début n’est jamais simple mais petit à petit, les choses se mettent en place les unes après les autres et tout redevient “normal”.
    Bon courage pour l’accommodation à ce nouveau pays! Rien n’est figé et toi et ta famille pourrait aussi vous retrouver ailleurs dans les prochaines années! La vie est imprévisible!

    • Violaine dit

      Merci Vincent! Oui, la vie est imprévisible, ça tu l’as dit 😀 Puis c’est sympa de se dire que finalement on peux aller où on veut! J’espère que tout va bien pour vous aux Pays-Bas 😉 Bises!

  4. Sarah Lachhab dit

    Troooooop émouvant ! Bravo pour cette année pleine de challenges. Trop fière de toi !

  5. Flavien dit

    Non mais…. Comment est-ce possible !!! Oh le choc, fini les bons conseils pour mes ballades dans le Donegal . Bonne nouvelle expatriation et tous mes Vœux (c’est de saison). Quand à moi je travaille sur mon projet pour m’expatrier… en Irlande!

    • Violaine dit

      Ah non non pas d’inquiétudes Flavien! Je vais continuer de parler Irlande (et surtout Donegal!) par ici pendant encore un moment 😀 Bonne continuation pour l’expatriation! 😀

  6. Samuel dit

    Bonjour Violaine, je viens tout juste d’arriver à Belfast et je tenais à te remercier pour ces infos très utiles car ma démarche a été assez rapide et spontanée. Il me tarde de découvrir cette ville et ses habitants et je compte bien partager cette expérience prochainement si cela peut être utile ou intéresser quiconque. Merci pour ce partage sur l’expatriation et bonne chance pour ce nouveau chapitre!!

    • Violaine dit

      Merci Samuel! Bonne installation, et profite bien de Belfast, c’est une ville extra!!! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *